Confinement : nouvelle vente collective de gaz à Kourou, 906 bouteilles vendues en une matinée

coronavirus
Une longue fille d'attente pour acheter une bouteille de gaz à Kourou
Une longue fille d'attente pour acheter une bouteille de gaz à Kourou le 21 avril ©Jean-Gilles Assard
La vente collective de gaz organisée une fois par semaine par la ville de Kourou suscite toujours autant d'affluence. Ce mardi, il y avait, malgré un temps très pluvieux, une longue file d'acheteurs en attente devant le lieu de vente et 906 bidons de gaz ont été vendus. 
Depuis le début de la crise Covid-19, on assiste un peu partout dans les communes de Guyane à une ruée chez les commerçants pour acheter du gaz alors qu'il n'y a pas de pénurie. Cela a donné lieu à des échanges parfois violents entre acheteurs et commerçants, obligés pour certains d'avoir recours à des services de sécurité pour essayer de faire respecter la distanciation sociale obligatoire durant cette période de confinement. La situation a à ce point dégénéré qu'à Kourou, les détaillants ont refusé de continuer à vendre les bouteilles de gaz, demandant aux distributeurs d'assurer eux-mêmes le service. Une distribution collective a donc été mise en place sous l'égide des services municipaux.
La semaine dernière, des centaines de personnes ont fait la queue, très tôt le matin, pour récupérer une bouteille de gaz. Ainsi, 620 bouteilles avaient été écoulées en 3h. Le double de la distribution habituelle. Un phénomène surprenant qui se reproduit ce 21 avril à Kourou, malgré le mauvais temps.
 

906 bouteilles vendues!

La semaine dernière, Georges Baudin, le principal distributeur de gaz de Guyane, évoquait la possibilité de l'organisation d'un trafic derrière ces achats. Un véritable marché parallèle donc! Mais faut-il y voir la peur exhacerbée du manque de combustible pour une partie de la clientèle qui relève des catégories sociales les plus pauvres, demeurant souvent dans de l'habitat informel. Un stockage dangereux qui, de fait, met ces populations dans des conditions de vie encore plus insécurisées.
Pour le conseiller municipal délégué à la sécurité de la mairie de Kourou, Bernard Birebent, l'objectif de ces ventes collectives est ... de saturer le marché et que les gens qui spéculent sur les bouteilles de gaz n'aient plus la possibilité de les revendre ... cette opération, on va la renouveler jusqu'à ce que cela soit terminé sur Kourou...
Ajoutant que ... si la situation sanitaire empire, on ne pourra peut-être pas renouveler ce genre d'opération... Mais selon l'élu, la forte demande est passée.
Il faut préciser qu'aujourd'hui, ce sont 900 bidons de gaz qui ont été vendus, 300 de plus que la fois précédante. Près d'un millier de personnes s'étaient déplacées, faisant fi la plupart du temps, de la distanciation sociale.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live