Conséquence des pluies diluviennes qui s'abattent sur la Guyane : une alerte vigilance crue sur le Maroni

météo
Pluies
Pluies de Guyane ©DR
Rien ne va plus. Le temps pluvieux persiste. En février, des records de pluviométrie ont été atteints. Ce dimanche, la préfecture lance une alerte vigilance crue pour la région du Maroni.

Les fortes averses des derniers jours, ont déjà des conséquences. Selon les services de Météo France les pluies tombent sur tout le territoire sans discontinuer.

Une alerte vigilance crue a été lancée par la préfecture. Elle est de niveau orange. En clair, les niveaux du Maroni aval ont dépassé la côte de 5.9 m (à Langa tabiki) vers 2h du matin. Des risques de débordement du fleuve peuvent survenir au niveau d’Apatou et générer d’importantes inondations.  

La mer est également agitée. La vigilance jaune « vagues-submersion » continue sur le littoral Est-Ouest. Selon les prévisions, les fortes pluies devraient s’atténuer dans les heures qui viennent.

Des records en février

En février, des records de pluies ont été atteints. Les cumuls mensuels sont très importants et dépassent même par endroits ceux déjà enregistrés. A Matoury par exemple, la pluie est tombée  27 jours sur 28 : 1031,3 mm ont été relevés à Matoury plus de trois fois plus que la normale. A Tonate-Macouria (908,8 mm pour une normale de 249,1 mm) et Sinnamary (757,2 mm au lieu de 209,6 mm habituellement).

En cause : la Niña. Ce phénomène atteint actuellement son maximum d’intensité. Pour rappel, il se caractérise par des eaux de surface anormalement froides dans le Pacifique équatorial avec pour conséquence une augmentation des pluies sur le territoire.