Coronavirus : des visières de protection fabriquées par l'agence régionale du développement et de l'innovation

coronavirus
Visière
L’agence régionale du développement et de l’innovation, GDI, est située sur le campus universitaire de Troubiran. Et depuis quelques jours à peine, elle fabrique des visières de protection, avec des imprimantes 3D. L'objectif est d'équiper le plus de personnes possibles. 
L’agence régionale du développement et de l’innovation, GDI, est située sur le campus universitaire de Troubiran. C’est une association qui existe depuis 2013, elle est spécialisée dans le numérique.
Et depuis quelques jours à peine, elle fabrique des visières de protection, avec des imprimantes 3D, pour équiper au plus vite, les premiers exposés dans cette épidémie. C’est aussi, une pépinière d’entreprise. 


Des imprimantes 3 D

Visières
Dans cette salle les imprimantes 3D tournent à plein régime, pourtant la cadence est insuffisante.
La production journalière est de 50 à 70 visières de protection. L’objectif : pour parer au plus pressé, est d’augmenter les capacités de production. Au moins 5 imprimantes supplémentaires seraient nécessaires pour répondre à l’urgence sanitaire.
Franck Roubaud  directeur de la GDI lance un appel :

Aujourd'hui l'objectif est de produire une centaine de pièces par jour. Nous allons commander du matériel supplémentaire et nous demandons à ceux qui ont du matériel de venir nous rejoindre afin que nous puissions créer un maillage sur le territoire. 


Les personnels soignants, les caissières, et commerçants, bon nombre de professions s’exposent en première ligne face au coronavirus, et manquent cruellement de protection. 

Pépinière d'entreprise

Pépinière
L’agence de développement économique GDI, est aussi une pépinière d’entreprise. Dans une autre salle, l’équipe d’Ile de rose, confectionne des masques : 60 à 80 par jour.
Avec seulement deux machines à coudre et une troisième récemment offerte par la Collectivité territoriale. Ce qui est très peu pour répondre à la demande. Un masque règlementaire pour l’agence française des normes, car elle contient du molton, indispensable pour avoir plusieurs couches barrières contre le virus.
Des initiatives, avec des fois peu de moyens et une immense volonté pour protéger au plus vite les Guyanais. 
Le reportage de Vanessa Etienne et Marie Berthome :
L’agence régionale du développement et de l’innovation fabrique des visières de protection, avec des imprimantes 3D.