Coronavirus : les hôpitaux de Cayenne et Saint-Laurent renforcent leur capacité d’accueil en réanimation

coronavirus cayenne
Arrivée d'un malade au CHOG
©Guyane la 1ère
La Guyane est au stade 1 de l’épidémie, alors que l’hexagone est au stade 3. Malgré tout, les hôpitaux de Cayenne et Saint Laurent se préparent à une éventuelle vague épidémique, qui nécessiterait d’accueillir en réanimation des patients dans un état grave.
Dans ce cas, la capacité pourrait être portée à 38 lits de réanimation dédiés à ces patients, soit une augmentation importante des capacités actuelles.


Un plan qui permet de passer à 38 lits de réanimation

Avec 11 lits de réanimation à Cayenne et aucun à Saint Laurent avant la crise, la Guyane n’avait pas les capacités pour hospitaliser une vague de patients touchés gravement par le coronavirus…Un plan est donc en cours pour augmenter cette capacité, et passer à 38 lits dédiés à ces patients…cela commence par le Centre Hospitalier de Cayenne indique le directeur Christophe Robert :

... Si nous devions voir arriver les premières formes sévères du virus avec une mise en tension de l'établissement, nous déciderions de réserver le service de réanimation, dans son entier, à l'accueil des patients Covid-19. Cela veut dire que nous ouvrons à ce moment là 15 lits de réanimation...


Dispositif opérationnel la semaine prochaine, le temps d’ouvrir un accueil de réanimation ailleurs dans l’hôpital pour les patients souffrant d’autres pathologies. D’ici mi-avril, 15 autres lits de réanimation dédiés au Covid peuvent être ouverts au CHAR en cas de besoin. A cela s’ajoutent 8 lits mobilisables au CHOG. Les autorités comptent aussi limiter les hospitalisations.
... Notre objectif c'est de protéger les capacités hospitalières pour que les lits soient occupés que par les patients qui en auront absolument besoin. Tout ce qu'on pourra faire à domicile on le fera, même chose pour les Ehpads...
Par ailleurs les masques sont en priorités pour les hôpitaux, en libéral pour les mécecins, kiné et dentistes. Cela va évoluer au fur et à mesure de l'épidémie et les infirmiers libéraux comme les transporteurs sanitaires seront dotés.
La stratégie est de réserver les masques aux professionnels de santé qui seront en première ligne, au contact des patients, en cas de vague épidémique…
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live