Coronavirus : l’Hôtel Du Fleuve à Sinnamary devenu bâtiment fantôme

coronavirus sinnamary
Hôtel du Fleuve à Sinnamary
Hôtel du Fleuve à Sinnamary ©Hôtel du Fleuve
L'Hôtel Du Fleuve situé en bordure de la route nationale 1, non loin du bourg de Sinnamary est réquisitionné pour accueillir le premier centre d’hébergement et de convalescence de Guyane. Sur la base du volontariat, il doit recevoir des patients Covid-19 ou des personnes en quatorzaine.

 
Le programme a défrayé la chronique en ce début de mois d’avril. Les habitants de la commune de Sinnamary s’étaient vertement opposés à la présence de potentiels malades atteints du coronavirus.
 

On ne peut pas se permettre que des personnes viennent. Il y a des hôtels à Cayenne quand même… Joseph Printemps, un résident de Sinnamary.   


Pour apaiser l’inquiétude, le sous-préfet directeur général de la sécurité, de la réglementation et des contrôles en Guyane avait affirmé comprendre les interrogations. Daniel Fermon avait aussi rappelé les règles strictes du confinement. Regardez le reportage ci-joint : 


Aucune personne en confinement recensée

Ce vent d’inquiétude virant parfois à la psychose semble avoir transformé l’Hôtel Du Fleuve en bâtiment fantôme. Il n’y a plus âme qui vive dans l’établissement.
Interrogé ce mardi, Sébastien Haddad, le directeur d’exploitation dit garder le sourire et s’amuse de la situation :
 

Je suis devenu le jardinier, l’agent d’entretien et même le réceptionniste de l’hôtel 


Le directeur nous confirme n’avoir jamais pris en charge de personne en quartorzaine, ni même de malade en convalescence.

Pour rappel en mars dernier, nous avions fait état du départ en masse de près de 200 techniciens russes de Sinnamary, conséquence de l'arrêt des deux campagnes de préparation des vols Véga et Soyouz au Centre Spatial Guyanais.
Seule une poignée d'hommes étaient restée sur site pour gérer la maintenance des installations du lanceur. 
200 techniciens russes seront les derniers à quitter la base spatiale après l'arrêt de l'activité. Un coup dur pour les dirigeants de l'hôtel du Fleuve à Sinnamary.
Il n’y a désormais plus personne à l’Hôtel Du Fleuve.
Les derniers techniciens russes ont quitté la structure dès l’annonce de la réquisition des bungalows par la préfecture. Sébastien Haddad explique que " les clients sont tous partis à cause de ça "

Ces derniers ont préféré rejoindre la ville voisine de Kourou, et donc rallonger leur temps de trajet. Ils n’étaient auparavant qu’à quelques minutes du pas de tir de Soyouz.
Des mesures de précaution, pense Sébastien Haddad
 

Plus de clients, mais plus d’employés non plus

Le vide, le directeur d’exploitation l’explique également par l’absence de personnels. Eux non plus ne souhaitent plus venir travailler. Pourtant, Sébastien Haddad garde son optimisme quant à l’avenir. Selon lui, cette structure a la chance d’avoir comme propriétaire Raymond Abchée, un homme d’affaire aux reins solides. Il affirme que ce dernier assure sur fonds propres, pour le moment, tous les paiements. Même le salaire des employés.
Il est en revanche plus inquiet pour certains commerces dans le bourg, à l'instar de ces restaurants fermés depuis près d'un mois. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live