Coronavirus : les malades chroniques ne vont plus aux consultations, les médecins s'inquiètent

santé
Centre hospitalier Andrée Rosemon
Lors de sa quatrième allocution depuis le début de la crise sanitaire le président Emmanuel Macron a rappelé l’importance pour les personnes atteintes de maladies chroniques, de continuer d’aller aux consultations obligatoires même à l’hôpital. Le nombre de consultations diminue. 
Lors de sa quatrième allocution depuis le début de la crise sanitaire le président Emmanuel Macron a rappelé l’importance pour les personnes atteintes de maladie chroniques, de continuer d’aller aux consultations obligatoire même à l’hôpital. En effet le Centre hospitalier de Cayenne a noté une diminution des consultations et s’inquiète d’une tendance des patients à ne plus se présenter aux consultations. 

 
Moins de patients

Des patients atteints de maladies chroniques qui viennent de moins en moins aux consultations c’est le constat fait par l’hôpital de Cayenne. En pleine période d’épidémie de coronavirus, le personnel soignant s’inquiète de cette dérive notamment pour les personnes atteintes de maladies chroniques. 
Nadia Sabbah cheffe de service Endocrinologie au Centre hospitalier de Cayenne explique :

"Nous avons constaté une diminution de l'activité. C'est normal car nous avons reporté beaucoup de rendez-vous mais il est important que les malades sachent que nous restons à l'hôpital pour les recevoir". 

 

Adaptation à la crise

Des consultations qui se sont organisées différemment dans ce cabinet médical. Avec moins de patients par consultation, elles sont dorénavant gérées par un secrétariat externe. Mais certaines pathologies se font plus rares déplore le docteur Christian Rohrbacher.
Christian Rohrbacher président du syndicat des médecins de Guyane :

"Nous voyons moins de femmes enceintes, de bébés, de poussées de tension, il y a une multitude de pathologies chroniques que nous ne constatons plus." 

Une crise sanitaire qui inquiète les patients, les médecins rappellent qu’il faut privilégier les consultations téléphoniques mais que pour les patients atteints de pathologies chroniques il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec son médecin traitant.
Le reportage de Pierre Tréfoux :
Une diminution des consultations a été observée par les médecins. Ils s'inquiètent des conséquences.