Coronavirus : des messages vidéo pour les personnes âgées privées de visite dans les cliniques.

coronavirus
Clinique Saint Paul
Clinique Saint Paul ©Clinique Saint Paul
Des centaines de personnes âgées sont actuellement en confinement dans des maisons de retraite ou EHPAD. Avec l’épidémie de Covid-19, elles n’ont pas la possibilité de recevoir de visites. Dans les cliniques Saint-Adrien et Saint-Paul des séances de messages vidéo sont mises en place.
 
Des centaines de personnes âgées sont actuellement confinés en EHPAD, en maison de retraite ou en clinique. Des mères, pères, grand-mères, grands-pères, des hommes et des femmes au crépuscule de leur existence. Considérées comme personnes fragiles et vulnérables, ces personnes sont particulièrement protégées par le personnel soignant.


Combattre l'anxiété

Depuis le confinement, les visites des proches sont interdites, et nos "gangans" sont surveillés par les personnels soignants afin que la dépression ne les gagne pas. Dans les cliniques dédiées Saint-Adrien et Saint-Paul, la "cellule psy" a mis en place l’enregistrement sur tablette de messages vidéos afin que le patient puisse échanger avec ses proches de visu.
Elisa Lheureux coordinatrice de projet explique "Nous prenons en charge de nombreux patients en gériatrie. L’objectif est de les aider à combattre un sentiment d’anxiété, d’angoisse renforcé par l’absence des proches. Nous nous sommes interrogés avec les membres de la cellule (Julie Deshayes, Sandra Trochimara, Laurie Martin et Kevin Bryelle) sur comment faire pour que les patients puissent garder le contact visuel avec leurs proches. Ces derniers appellent un numéro dédié et le personnel soignant fait le lien. Des messages peuvent être également enregistrés..."
 

Gardons contact 

L’opération s’appelle « Gardons contact » et est mise en place par le groupe Guyane Santé dans ses deux cliniques Saint-Paul et Saint Adrien depuis le lundi 23 mars. Au total 60 patients sont concernés dont 23 complètement isolés. Certains ont des troubles de mémoire et ne comprennent pas la situation. Ils perdent leurs repères.
Julie Deshayhes
Julie Deshayhes à droite
Julie Deshayes psychologue-neuropsychologue précise que « C’est un réconfort pour les patients qui ont des troubles de mémoire et qui ne mesurent pas les enjeux majeurs liés au confinement. Ils gardent un contact visuel avec leurs proches.»
 

Un geste de tendresse

Gardons contact
L’opération vient de commencer. Pour les personnes âgées, les nouvelles technologies ont enfin un sens.
Joseph 84 ans est satisfait : « C’est une bonne initiative car mon téléphone ne me permet pas de voir mes interlocuteurs. Je pourrais voir mes petits enfants et mes proches. Nous ne pouvons pas sortir et à part les personnels soignants nous ne voyons personne. Et puis c’est aussi comprendre que les autres pensent à vous ».
Une opération solidaire, qui apaise le quotidien de nos gangans, ces personnes vulnérables et souvent isolées. Un sourire, un geste d’attention et de tendresse peuvent changer des vies.