Coronavirus : "ne surtout pas baisser la garde" estime le Comité scientifique territorial

coronavirus
Comité scientifique
Alors que la situation épidémique s'aggrave de nouveau dans l'hexagone et qu'une deuxième vague est en cours, la Guyane risque t'elle aussi de voir le virus circuler activement après une période d'accalmie ?  Le comité scientifique territorial estime qu'il faut s'y préparer. 
Alors que la situation épidémique s'aggrave de nouveau dans l'hexagone et qu'une deuxième vague est en cours, la Guyane risque t'elle aussi de voir le virus circuler activement après une période d'accalmie ? Le comité scientifique territorial estime qu'il faut s'y préparer. Tout indique en effet que le virus est saisonnier et que la saison des pluies pourrait favoriser la multiplication des cas de Covid. 


Une simple accalmie ? 

Des cas en augmentation, des hôpitaux sous tension, la deuxième vague est arrivée dans l’hexagone. Une propagation du virus qui s’accélère à l’approche de l’hiver.  En Guyane on est dans une période intra-saisonnière et l’activité du virus est réduite. Une accalmie est observée, une vingtaine de cas seulement quotidiennement mais qu’en sera-t-il avec la saison des pluies ? 

"Il va y avoir une vague beaucoup plus importante pendant la saison des pluies, mai juin juillet en Guyane, il y aura une arrivée massive du virus si on ne fait plus attention aux gestes barrières". 

 Mirdad kazanji directeur Institut Pasteur  


Anticipation

Il faut donc se préparer à l’éventualité d’une seconde vague. Le comité scientifique territorial préconise l’utilisation de tests antigéniques pour les voyageurs se rendant en Guyane mais aussi de tests sanguins pour détecter le virus. 
Les experts recommandent également une meilleure intégration de l’ensemble du corps médical guyanais pour une plus grande efficacité de la lutte contre la maladie.

"Il y a la volonté d'intégrer les forces vives médicales de la Guyane cette fois, ce qui n'a pas toujours été le cas." 

Docteur Antoine Burin membre comité scientifique territorial 

Comité d'experts de la CTG
Ne pas baisser la garde. Le président de la collectivité souhaite d’ailleurs un renforcement de la vigilance aux frontières et dans les aéroports. Il invite tout un chacun au respect des gestes barrières. Pour cerner un peu plus les facteurs de propagation du virus sur le territoire, la collectivité a lancé une étude sur les eaux usées où la présence du virus est désormais confirmée.      
Le reportage de Roland Pidéri et Martail Gritte :
COVID 19 : se préparer à l'éventualité d'une deuxième vague.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live