Coronavirus : la solidarité antillaise pour pallier la sous-capacité du service réanimation de l’hôpital de Cayenne

coronavirus
Avion militaire
C'est dans un avion comme celui-ci que patients Covid-19 devaient être évacués ©DR
On ne parle pas encore de pont-aérien, mais c’est aujourd’hui que des patients de l’hôpital Andrée Rosemon devaient être évacués en avion militaire, vers le Centre Hospitalier Universitaire de la Martinique. Leur état de santé n’a pas permis leur transport.
 
Alors que l’ARS annonce une capacité de 42 lits de réanimation (dont une trentaine dédiée aux malades de la Covid-19), les autorités cherchent déjà à soulager la réanimation du CHC (Centre Hospitalier de Cayenne). C’est en Casa (avion militaire de transport de troupes) que 4 patients guyanais devaient être évacués sur la Martinique, mais leur état de santé n’a pas permis qu’ils embarquent. 

Ces patients n’étaient pas « stabilisés » et donc intransportables
(ARS)

C’est d’abord l’Hôpital Universitaire de la Martinique qui a été repéré comme possibilité de repli pour la réanimation cayennaise. Au dernier décompte officiel, l’île recensait 202 cas confirmés, 395 estimés, 14 décès et seulement 2 nouveaux cas. Alors qu’en Guadeloupe plus aucun malade n’est en réanimation, le département comptant lui : 171 cas confirmés au total pour 151 guérisons et 14 décès.