Coronavirus : des tests à grande échelle pour les salariés de EDF et du Centre pénitentiaire

coronavirus
Coronavirus Echantillons de tests Covid au laboratoire de l'hôpital de Cayenne
Echantillons de tests Covid ©Gaël Ho A Sim
Tests à grande échelle pour les agents EDF et les personnels du Centre pénitentiaire. Deux professions classées dans les Opérateurs d’Importance Vitale (OIV), « dont les activités sont indispensables au bon fonctionnement et à la survie de la nation ». Près de 500 salariés sont concernés. 
EDF
Près de 200 salariés d’EDF vont être testés durant deux jours. En effet plusieurs cas sont apparus chez le fournisseur d’électricité. Le syndicat UTG Eclairage s’était d'ailleurs manifesté la semaine dernière, pour demander des tests massifs. Lire ici  C’est chose faite. Après, un premier cas, vingt-cinq de ses collègues ont été identifiés comme contacts. Ils ont été testés dans un opremier temps, les 15 et 17 juin. Parmi eux, deux se sont révélés positifs. D'autres prélèvements ont permis d’identifier quatre nouvelles contaminations sur soixante. "Durant ces deux jours, les tests seront effectués sur les personnels intégrés au PCA, le plan de continuité d’activité d’EDF – personnels des centrales, des astreintes réseau, des communes de l’intérieur, du barrage de Petit-Saut et de la conduite centralisée des réseaux. Le but est de sécuriser la production et la distribution d’électricité".
 

300 agents du Centre pénitentiaire 

Panneau centre pénitentiare
©CV
Les infirmières libérales missionnées par l'ARS (l'Agence régionale de santé) débuteront une seconde opération d’ampleur lundi. Prévue sur trois jours, elle doit permettre de tester environ 300 agents du Centre pénitentiaire.
A l'origine : un cas de Covid-19 détecté parmi les surveillants. Le contact tracing a révélé qu’il a été en rapport avec dix-sept de ses collègues. Ils ont tous été testés par l’équipe de l’unité sanitaire en milieu pénitentiaire (USMP). Deux se sont révélés positifs tout en étant asymptomatiques. « Tout agent présentant des symptômes, même discrets, ne peut se rendre au centre pénitentiaire. Il doit bénéficier d’un test et seul un résultat négatif permettra d’envisager son retour sur autorisation de la direction ». Les autres personnels seront testés dès lundi.
Idem pour les détenus. "Les entrants, les détenus de retour de permission et ceux arrivant suite à un transfèrement sont placés en quatorzaine.Tous les symptomatiques sont testés et isolés jusqu’à l’annonce du résultat. Ils font l’objet d’une attention renforcée".