Covid-19 : en Guyane, tous les variants circulent, mais le gamma reste majoritaire

coronavirus
Institut Pasteur à Cayenne
©Patrick Nègre
Dans la lettre ARS de ce jour, un important chapitre est consacré à l’identification des  variants en Guyane. Le variant gamma (brésilien) représente 85 % des échantillons positifs. Mais la présence de variants alpha (britannique), delta (indien)  et béta (sud-africain) est également confirmée.

Dans la lettre ARS de ce jour, un important chapitre est consacré à l’identification des  variants en Guyane. Le variant gamma (brésilien) représente 85 % des échantillons positifs. Mais la présence de variants alpha (britannique), delta (indien)  et béta (sud-africain) est également confirmée.

L’Institut Pasteur de Guyane met en place chaque semaine, 48 séquençages d’échantillons positifs de Covid-19. Cette analyse assure le suivi des variants découverts sur le territoire. Le variant gamma représente encore 85 % des échantillons positifs. Cependant d’autres variants ont fait leur apparition : l’alpha, le béta qui restent minimes, mais l'alerte est donnée sur la présence récurrente du variant delta. Avec les mouvements liés, aux vacances, la vigilance est requise. Le variant delta est devenu majoritaire dans l’hexagone à 81 %. Il est très dangereux. La contagiosité serait plus importante, et ses dommages seraient lourds de conséquences. 

Le séquençage renforcé

Les échantillons analysés chaque semaine proviennent du Centre hospitalier de Cayenne, du Centre hospitalier de l'ouest, de laboratoire Carage de Kourou et quelques-uns d’Eurofins. Le séquençage a permis également de repérer des mutations du variant gamma propres à la Guyane. Cette mutation représente désormais plus de 25 % des échantillons gamma. Le séquençage permet d’effectuer des analyses plus poussées que le criblage. Seul l’institut Pasteur pouvait les effectuer. Les laboratoires privés et public acheminaient leurs échantillons vers l’hexagone. Désormais, le centre hospitalier et le laboratoire Bio soleil pourront également les identifier et aider ainsi à prévenir leur circulation.