Covid-19 : la circulation virale se stabilise en Guyane, selon Santé Publique France

coronavirus
COVID
Au 8 avril 2022, la situation sanitaire est décrite comme stable, en Guyane, selon Santé Publique France. Dans certains secteurs du département, le taux d'incidence est même en baisse. Côté vaccination, la progression reste très légère.

La propagation du virus n’a pas progressé ces derniers jours. Dans son point épidémiologique hebdomadaire publié le 7 avril 2022, Santé Publique France note "une stabilisation de la circulation virale par rapport à la semaine 12", soit du 21 mars au 27 mars. Au cours de la semaine du 28 mars donc, le taux de positivité a baissé de 0.6 point. L’activité hospitalière serait, elle, en légère baisse. D’ailleurs, aucun décès n’a été rapporté depuis quatre semaines consécutives.

La situation secteur par secteur

Dans chaque secteur, l’épidémie est effectivement stable. Sur l’île-de-Cayenne, le taux d’incidence hebdomadaire est de 238 cas pour 100 000 habitants dans la semaine du 28 mars au 3 avril  contre 235 en semaine 12 (+1,3%). Dans les Savanes, le taux d’incidence est en légère baisse : 195 cas pour 100 000 habitants la semaine passée contre 213 la semaine d’avant.

Dans le littoral Ouest, l’on est passé de 23 cas à 21. Le taux de positivité y est de 2 % depuis quatre semaines de suite. Même constat sur le Maroni et l’Oyapock, où un seul cas a été déclaré au cours de la dernière semaine. Enfin, dans les communes de l’Intérieur, quatre cas ont été confirmés du côté Est. Toutefois très peu de tests sont réalisés dans ce secteur du département.

Faible progression côté vaccination

La couverture vaccinale et de 40.3 % à ce jour, la progression est toujours faible (0.1% en une semaine). Seuls 18.6 % des vaccinés ont un schéma complet avec doses de rappel. Notez que 97 064 personnes ont reçu au moins une dose de sérum anti-Covid en Guyane.

Parmi eux, plus de 57 000 sont âgés de 18 à 49 ans, près de 21 000 ont entre 50 et 64 ans et 6 369 personnes sont âgées de 65 à 74 ans. Du côté des enfants de 5 à 11 ans, ils sont 641 primo-vaccinés.