Covid-19 : pas de réouverture des frontières pour la Guyane, les voyageurs toujours soumis aux motifs impérieux

coronavirus
Avion d'Air France
©@ Guillaume Normand

C’est l’heure du déconfinement total dans l’hexagone. Pour voyager, les règles diffèrent entre les vaccinés et les non vaccinés. Les voyages restent néanmoins soumis à de strictes conditions pour les Guyanais.

C’est l’heure du déconfinement total dans l’hexagone. Quelles conditions pour voyager à partir d’aujourd’hui ? Les règles diffèrent entre les vaccinés et les non vaccinés. Il n'est plus nécessaire de justifier de motifs impérieux pour voyager entre la France hexagonale et les Antilles. Les voyages restent néanmoins soumis à de strictes conditions pour les Guyanais.

La Guyane en rouge

Tableau des motifs impérieux
©gouvernement

Selon les pays, les modalités en fonction de la situation sanitaire changent. Les pays sont répartis par couleur : vert, orange et rouge. 

  • Vert : pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés. 
  • Orange : circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants. C’est le cas des Antilles françaises. 
  • Rouge : circulation active du virus, présence de variants préoccupants. La Guyane est dans cette catégorie. 

Ici lire les principales mesures

Paris-Cayenne

Les voyages au sein de la France sont possibles pour les grandes vacances, sans restriction mais avec passeport sanitaire. Le passeport sanitaire c’est cette application qui regroupe les justificatifs de voyage et sanitaire (test pcr et vaccin). Dans le détail, cela veut dire que lorsqu’on quitte l’hexagone direction la Guyane, la vaccination n’est pas obligatoire mais les restrictions ne changent pas. Pour rappel, il faut toujours justifier d’un motif impérieux, avoir fait un test PCR d’une validité de moins de 72h, s’engager de s’isoler 7 jours avec test PCR à l’issue. 

Cayenne-Paris

Aéroport Félix Eboué
©Guyane 1ère

Dans le sens inverse : Cayenne – Paris, un Guyanais qui se rend dans l’hexagone n’effectue pas de dizaine s’il est vacciné. 

A contrario, un voyageur qui n’a pas de schéma vaccinal complet, lui, quittera l’aéroport avec un arrêté préfectoral nominatif en main, ce qui inclut toujours les visites à domicile des forces de l’ordre. 
Attention à partir du 1er juillet, le pass sanitaire sera reconnu pour les déplacements internes à l’espace européen, sous la forme d’un certificat.