Covid-19 vaccination : le tribunal administratif donne raison à Delana ALEXANDER

justice
Le Tribunal administratif donne raison à Delana ALEXANDER
Après une seconde suspension de ses paiements CGSS, l'infirmière anti-vaccin obtient raison devant la justice ©Guyane la 1ère
La CGSS de Guyane devra rembourser l’infirmière libérale non vaccinée. Delana Alexander avait déposé un référé suspensif au tribunal administratif, après l’arrêt du paiement de ses actes professionnels.

L’infirmière avait engagé une procédure d'urgence après la suspension du paiement de ses prestations au motif qu’elle n’est pas vaccinée contre la Covid-19, une vaccination obligatoire pour les professionnels de santé depuis la loi du 05 août 2021. Selon la loi elle doit respecter l'obligation vaccinale des soignants ce qu'elle refuse.

Suspendue, réintégrée puis resuspendue…

C’est en novembre 2021, que Delana ALEXANDER est privée une première fois de ses droits . Elle présente alors un certificat médical de contre-indication à la vaccination. La caisse de sécurité sociale de la Guyane (CGSS) reprend alors le paiement de ses actes. Mais 3 mois plus tard, la CGSS l'informe d'une nouvelle suspension du paiement de ses soins, au motif que la raison évoquée n’est plus valable.

« J’ai régularisé ma situation en fournissant un certificat de contre-indication…J’ai travaillé, je demande à être payée pour ça !.. »

Delana ALEXANDER, infirmière libérale

Delana Alexander, figure locale des anti-vaccin était déjà devant le tribunal correctionnel de Cayenne, mardi dernier, le 5 juillet 2022. Elle était poursuivie avec Yvane GOUA et Olivier GOUDET (Trop violans/Caravane de la liberté) pour « organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration, refus de se soumettre à des prélèvements pour le fichier de la police et entrave à la circulation de véhicules sur une voie publique ». L'affaire a été renvoyée à l'audience correctionnelle du 20 juin 2023