Crise politique au Guyana...la motion de défiance adoptée le 21 décembre dernier contre le gouvernement est contestée.

politique
Georgetown capitale de la Guyana
Vue de Georgetown ©Jocelyne Helgoualch
Rien ne va plus au Guyana. La motion de défiance votée contre le gouvernement le 21 décembre dernier est contestée. Charrandas Persaud est accusé d'avoir été payé pour voter contre son parti. Une seule voix a permis de faire basculer la majorité.
Au Guyana, la crise politique est toujours au cœur des préoccupations des habitants. Rappelez-vous le 21 décembre dernier le parlementaire de la majorité Charrandas Persaud a voté en faveur de la motion de défiance (33 voix pour – 32 contre) vis-à-vis de son propre gouvernement.

Le parlementaire est accusé d’avoir été payé pour voter contre son parti. Une motion passée avec une seule voix d’écart : la sienne. Dans un premier temps l’exécutif avait accepté cette défaite, mais depuis ces dernières vingt-quatre heures, le vote est officiellement contesté par plusieurs membres du gouvernement.


Des soupçons de corruption

Selon le journal (proche du pouvoir) le "Chronicle", tout semble remis en cause. Le journal a publié  un article paru à la veille du Nouvel An. Lors d’une conférence de presse précédant le débat sur la motion de défiance, le chef de l’opposition Barrat Jagdéo (président de la République Coopérative du Guyana de 1999 à 2011) avait clairement laissé entendre qu’au moins un député du gouvernement voterait en faveur de la motion présentée par le P.P.P. donc avec l’opposition.

Toujours selon le média guyanien, l’ex-député aurait été corrompu et un parlementaire a même affirmé que Charrandas a transféré une importante somme d’argent au Canada où il est réfugié depuis le 22 décembre.

David Granger et Moses Nagamootoo veulent rester en dehors de toute polémique autour des accusations portées contre leur ancien allié au parlement, en revanche, des membres du gouvernement eux sont déterminés à user de tout l’arsenal juridique pour éviter de nouvelles élections au mois de mars prochain.
 

Une affaire saisie par la justice

Le procureur général a déclaré en début de semaine qu’un mémoire serait déposé devant sa juridiction jeudi...expliquant que la motion a été adoptée avec 33 voix au lieu des 34 nécessaire pour obtenir la majorité absolue.

L’assemblée au Guyana est composée de 65 députés, une importante réunion du parlement est prévue le 3 janvier afin de saisir officiellement la justice pour que celle-ci se prononce sur la validité ou non du vote.  Elle aura lieu sans la présence de Charrandas Persaud qui est actuellement au Canada.