Croustillant, doré, et divinement savoureux, le pâté créole guyanais : star des tables à Noël

noël
BN/ Gastronomie Guyanaise
©BN/ Gastronomie Guyanaise
Noël arrive à grands pas, le pâté créole guyanais est très prisé à cette période comme mise en bouche d’un repas festif. L’association « Gastronomie Guyanaise » et la mairie de Matoury ont proposé un atelier culinaire consacré au « fameux »pâté. Un incontournable de la gastronomie créole guyanaise.
BN/ Gastronomie Guyanaise
©BN/ Gastronomie Guyanaise

Daniel, Éléonore, Myrlène, Méliza et Stassy sont à l’affût de la moindre information fournie par Lucienne Clet. Avant de rentrer dans le vif du sujet, l’étape obligatoire, un échange consacré au pâté créole. On y apprend que le pâté créole guyanais est exclusivement réalisé avec de la pâte feuilletée. Et oui le pâté créole peut être réunionnais, antillais, il a plus d’une trentaine de variétés.  

Autre étape, cruciale de cet atelier, le rappel des règles d’hygiène en cuisine, et les précautions à prendre en cette période de crise sanitaire. Après tout cela, Lucienne Clet, passionnée de gastronomie guyanaise, continue un cours magistral, sur le pâté et rapidement on passe à la pratique.  

« Notre association, créée en 1983, a pour objectif la valorisation de la gastronomie guyanaise. Nous sommes une trentaine de membres. Depuis 3 ans nous animons des ateliers consacrés aux repas traditionnels des fêtes de fin d’année. Mais dès notre création, on a toujours animé des ateliers, on a également fait découvrir toutes les saveurs de la gastronomie guyanaise, en dehors de la Guyane, en France hexagonale aux Antilles et bien plus encore ». 

Lucienne Clet, secrétaire de l’association « Gastronomie Guyanaise » 

 

Place à la pratique, les stagiaires se mettent

aux fourneaux  

Pâtés
©Mairie de Matoury

La pâte feuilletée étalée, on réalise les 2 ronds du pâté grâce à un emporte-pièce, on met de côté, puis on se concentre sur la farce. De la viande de bœuf salée, des épices, un bouquet garni, un subtil mélange de saveurs, Lucienne Clet prodigue de précieux conseils. Mais le plus dur, reste à venir. Si le pâté parait simple à réaliser, 2 ronds feuilletés et de la farce au milieu, la principale difficulté, est de bien souder les 2 parties, car nombre de fois à la cuisson, la farce s’en est allée, et là, c’est le drame. 

20 minutes de cuisson, et déjà une délicate odeur de pâté bien chaud commence à titiller les narines. Ils sont dorés, gonflés, prêts à être dégustés. 

Le pâté créole guyanais, une valeur sûre pour les fêtes de fin d’année. Prochain atelier mercredi 15 décembre à 15H30 consacré au jambon de Noël.