David Riché le maire de Roura tourne la page et quitte le monde de la politique

politique
David Riché
©guyane 1ère
Il quitte tout, la politique, son travail et même la commune dans laquelle il a vécu pendant de nombreuses années.
Quelles sont les motivations de David Riché, l'actuel maire de Roura, pourquoi tourne t-il le dos à la politique?
L’actuel maire de Roura affirme ne plus vouloir briguer un troisième mandat. Un retrait qui a de quoi surprendre alors que l'élu a mené bataille lors de la législative partielle du mois de Mars dernier. Dans deux ans, il quitte son siège de premier édile définitivement.
 

Une autre vie après la politique 

"Je ne veux pas m’installer dans un fauteuil à vie". Tel est le leitmotiv de David Riché. Élu en 2008, ce Rouranais a toujours été ancré dans sa commune et son ambition politique semble prendre fin brutalement. Mais il avait dit ne pas vouloir faire plus de deux mandats, l’annonce n’était donc pas une parole en l’air.
David Riché reste pudique. Il avoue hors micro avoir flirté avec la mort en 2014. La maladie pourrit encore le quotidien de son cercle familial. Passer à autre chose est même un changement en profondeur :

Je suis en phase avec mes idées, il y en d'autres qui savent faire aussi bien... Je ne veux plus être fonctionnaire ...Je m'installe comme agriculteur... je veux être éleveur de porcs. Je me lance dans autre chose et cela c'est aussi participer à l'action de son pays...


Cette décision ne surprend pas le conseil municipal déjà averti. David Riché espère que le travail sera poursuivi et que le prochain maire sera à la hauteur de la tâche.
 

David Riché interviewé par Océlia Cartesse



 
David Riché, maire de Roura et président de l'association des maires
Le maire de Roura est arrivé en politique en 2007 comme suppléant de la députée Chantal Berthelot . Depuis il a suivi une ascension rectiligne. En 2008, il conquiert Roura dont il prend les rennes au détriment de Claude Polony dont il était un des jeunes conseillers municipaux. 
Il récupère une commune endettée et doit gérer un déficit abyssal de 9 millions d'euros qu'il ramène à 7 millions. Malgré tout Roura change peu à peu d'aspect et retrouve un certain lustre. Le maire devient aussi conseiller général en 2011 et il est réélu maire avec 64% des voix en mars 2014. C'est dire qu'il a bien su mener sa barque en ayant des partenaires de tous bords, qu'il s'agisse du conseil régional, de la CCACL, du conseil général bien entendu ou encore de l'état.
Il obtient le  poste de président de l'association des maires le 26 juin 2014.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live