Dix interpellations, 5 personnes déférées, bilan de plusieurs jours de tensions en réaction au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale

justice
Violences urbaines à Cayenne
©J Robeiri
Cayenne a retrouvé un semblant de calme. Les pompiers et les policiers ont signalé 4 départs de feu de poubelle. Depuis lundi, 10 personnes ont été interpellées, dont 5 déférées.

Depuis lundi, de vives tensions agitent le territoire. Le pont du Larivot bloqué, le siège de l’ARS assiégé par des manifestants, des nuits de scènes de violence urbaine…

Cayenne a retrouvé hier un semblant de calme. Les forces de l’ordre ont déployé un important dispositif de surveillance. Les pompiers et les policiers ont signalé 4 départs de feu de poubelle, rapidement maîtrisés. Un homme a été interpellé dans le secteur de l’Ilet Malouin, pour caillassage de véhicule de police en intervention.

Troubles de l'ordre public

gendarmes mobiles
face à face gendarmes mobiles ©Jocelyne Helgoualch

Suite au barrage du Pont du Larivot et de l’ARS lundi matin, par des syndicats et la Caravane de la liberté qui dénoncent entre autres, le pass sanitaire, l’obligation vaccinale, la gestion de la crise sanitaire, plusieurs personnes ont été entendues par les forces de l’ordre.

L’homme qui avait foncé sur le barrage a été retrouvé. Au moment où les forces de l’ordre enlèvent les barrières, un homme prend son véhicule et fonce sur les gendarmes. Trois sont blessés. Il a poursuivi sa fuite vers Cayenne pour rejoindre l’autre lieu de manifestation à ARS (agence régionale de Santé) où il a été arrêté. Il a été poursuivi par un véhicule des forces de l’ordre et par l’hélicoptère de la gendarmerie. Selon les premiers éléments de l’enquête, il faisait partie des manifestants. L’homme est poursuivi pour "refus d’obtempérer aggravé, violences multiples sur personne dépositaire de l’autorité publique à l’aide de son véhicule". Il sera déféré au parquet ce matin.

Des enquêtes complémentaires

Tribunal de Cayenne
©Jocelyne Helgoualch

Sur les gardes à vue réalisées, une personne a été libérée,"pour poursuite de l’enquête complémentaire". Elle est mise en cause "pour violence sur personne dépositaire de l’autorité publique" à l’ARS.Trois autres ont été déférées hier au parquet. Deux individus ont été placés sous contrôle judiciaire et mis en examen pour participation à une manifestation en ayant "le visage dissimulé, violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, pour rébellion, et transport d’arme pour une personne". Une personne a été placée en détention provisoire dans l’attente de l’audience de comparution immédiate de vendredi. Par ailleurs, 5 gardes à vue sont actuellement en cours, au commissariat. Elles font suite aux violences urbaines à Cayenne, dans la nuit du 13 au 14.