Election présidentielle 2022 : la Guyane abstentionniste et « Mélenchoniste »

élections
Jean-Luc Mélenchon
©Bertrand Guay
Avec un taux de 63,84%, l’abstention demeure toujours très forte en Guyane. Elle figure dans la liste des régions où l’on a le moins voté pour ce premier tour de l’élection présidentielle. Mais les électeurs guyanais qui se sont déplacés ont fait un choix, 50,59% d’entre eux ont porté leurs suffrages sur le candidat Jean-Luc Mélenchon. C’est une très forte progression du candidat de la gauche radicale qui a doublé localement son score de 2017.

C’est un vrai vote sanction qui s’est déroulé le 9 avril en Guyane même si l’on comptabilise, une très légère hausse de participation de 1,8%  (36,16%) par rapport à 2017 où seulement 34,35% des électeurs s’étaient déplacés.

Les électeurs guyanais ont clairement montré qu’ils ne croyaient plus à la politique proposée par le candidat Macron, l’actuel Président de la république. Emmanuel Macron n’obtient que 14,22% des votes derrière la candidate Marine Le Pen qui a réussi à maintenir son assise guyanaise en réalisant un score de 17, 66% même si elle affiche un net recul de 6,64% (elle réalisait 24,30% en 2017).
Jean-Luc Mélenchon et son parti La France Insoumise tire largement son épingle du jeu en réunissant les guyanais sous sa bannière avec un score imparable de 50,59% des suffrages. Il est vrai que ce candidat laboure le terrain électoral depuis 15 ans puisque cela était sa 3e candidature tout comme Marine Le Pen.

Mélenchon, un candidat à la rencontre de son électorat 

Mélenchon a mené une campagne active. Multipliant les meetings et allant à la rencontre de son électorat. Il s’est déplacé 6 jours en octobre 2021 en Guyane où il a rencontré les principaux acteurs économiques et sociaux. Durant la crise covid, Jean-Luc Mélenchon a alimenté le débat sur la confiscation des libertés. Un discours largement répandu en Guyane, le territoire le moins vacciné de l’ensemble national. Par ailleurs, ce candidat est très activement représenté localement et soutenu par le Président de la CTG, Gabriel Serville qui l’avait reçu au mois d’octobre. 
Le programme de Mélenchon avec une retraite à 60 ans, un minimum vieillesse à 1100 euros, un smic revalorisé à 1400 euros, le blocage du prix de l'essence à 1,40 euros, un impôt progressif ... abroger la réforme du bac. un programme complet dans lequel les Outre-mer avaient une place selon leurs problématiques les plus prégantes.

Seuls deux candidats sur les douze en lice se sont déplacés en personne en Guyane durant la campagne : Fabien Roussel du Parti communiste français et Jean-Luc Mélenchon de La France Insoumise. Ce sont autant d’éléments qui ont concouru à mener Mélenchon en tête à l’issue du premier tour en Guyane. Un scénario qui s’est aussi reproduit dans la quasi-totalité de l’Outre-mer.

Toutefois, les excellents scores en Outre-mer du candidat Mélenchon, ne suffisent pas à le qualifier pour le second tour de l’élection. Il rate l'accès au second tour avec 1,5 point de retard sur Marine le Pen qui affrontera le président. 

Alors les guyanais, comme pour tous les électeurs de la nation, ont maintenant le choix pour le second tour entre Emmanuel Macron, La République en Marche crédité de 27,6% des votes et Marine Le Pen du Rassemblement National de 23,2% des votes.
Que décideront les électeurs guyanais? Passeront ils de la gauche radicale à l’extrême droite ou sera ce, une fois de plus l’abstention ou le vote par opposition?