Elections à la CTG : peu de partis nationaux engagés dans la campagne

élections 2021
Hôtel territorial
Hôtel territorial

Quelle est le positionnement des partis nationaux dans l’élection à la CTG ? Quels sont les soutiens et qui est présent localement ? Premier constat : jusqu’à présent, il y a très peu de partis nationaux qui s’impliquent dans la campagne.

Officiellement, la République En Marche (LREM) ne soutient aucune liste en Guyane, informe le service de presse du parti du président de la république. Malgré tout, il y a une forme de proximité entre le chef de l’Etat et certains membres de la liste de Rodolphe Alexandre. Ainsi, quatre tête de section de cette liste avaient apporté leur parrainage à Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017 : Rodolphe Alexandre, Pierre Désert, Jean-Claude Labrador et François Ringuet, le maire de Kourou, réélu l’an dernier avec le soutien de LREM. Isabelle Patient et Audrey Marie avaient aussi été des marraines du candidat Macron. Par ailleurs, le député Lénaick Adam, soutien d’Alexandre, est LREM, et le sénateur Georges Patient, autre soutien du président de la CTG, siège au palais du Luxembourg dans un groupe où les sénateurs « La République en Marche » sont majoritaires. Notons toutefois que Marie Laure Pinéra Horth siège dans ce même groupe et soutient pour sa part la liste Fereira.

Le PS avec Alexandre

De son côté, le Parti Socialiste soutient officiellement Rodolphe Alexandre, décision prise en avril par le comité fédéral du PS. C’est un retour d’ascenseur : Rodolphe Alexandre était présent symboliquement– en dernière position – sur la liste PS d’ouverture d’Alex Weimert aux municipales de 2014 à Cayenne. Mais que pèse encore le PS en Guyane ? Cinquante à cent militants, indique la très discrète première secrétaire fédérale Marie-France Lafaille, qui pilote le PS en Guyane depuis 2018. Quant à « La France Insoumise » (LFI) de Jean-Luc Mélenchon, elle soutient Gabriel Serville. Guyane Insoumise, l’antenne locale de LFI compte huit militants sur la liste du député Serville, dont trois en position potentiellement éligible. Notez aussi la présence d’un militant du mouvement Générations de Benoit Hamon sur la liste Serville. Enfin, Europe Ecologie Les Verts (EELV) est présent indirectement dans la campagne. Guyane Ecologie compte quatre militants sur la liste de Jean-Paul Fereira. Guyane Ecologie est rattachée à EELV, même si elle conserve son autonomie locale de fonctionnement.

L’absence de la droite

En revanche, pas de nouvelle pour le moment du Rassemblement National de Marine Le Pen dans cette campagne. Jérôme Harbourg, son délégué territorial, traverse une mauvaise passe : il a été mis en examen en octobre pour « faux et usage de faux en écriture privée » et « déclarations frauduleuses ayant entraîné une inscription sur les listes électorales », en lien avec les élections municipales à Iracoubo en 2020. Avec la tête de liste Serge Bourgois, lui aussi mis en examen, Jérôme Harbourg est soupçonné d’avoir abusé des habitants de la commune en les inscrivant sur leur liste sans leur consentement. Les deux militants sont présumés innocents à ce stade, et leur mise en examen ne les empêchent pas de continuer à faire de la politique. Les Républicains (LR) ne se sont pas engagés non plus dans la campagne. Le parti de droite se dit toujours en reconstruction en Guyane.  Secrétaire territorial de LR depuis sept mois, Stéphane Augustin indique que LR Guyane « se prépare plutôt à se mettre en ordre de marche » pour les  échéances de l’année prochaine, la présidentielle et les législatives.