Elections territoriales : les experts du Conseil scientifique ont rendu un avis prudent sur la tenue du scrutin

élections 2021
La CIC à la préfecture de Guyane
La CIC à la préfecture de Guyane ©Jocelyne Helgouach

Le sort des élections territoriales devrait être tranché lundi. Le conseil scientifique a émis un avis le 4 juin dernier. La cellule interministérielle de crise rendra sa décision après une réunion exceptionnelle en préfecture.

Les élections territoriales doivent se dérouler les 20 et 27 juin. En raison de la crise sanitaire, le gouvernement a annoncé prendre la décision sur un éventuel report avant le 12 juin et après avoir consulté le conseil scientifique national. L’article 9 bis de la loi relative à la gestion de sortie de crise prévoit que l’élection prévue  pour le renouvellement général de l’assemblée de Guyane peut être annulée par un décret publié au plus tard le 12 juin 2021 si l’évolution de la situation sanitaire locale ne permet pas sa tenue.

Un rapport rendu le 4 juin

Le conseil scientifique a remis son rapport le 4 juin dernier. Il analyse la situation épidémique mais ne se prononce pas, laissant au gouvernement la décision finale. Dans ce rapport, les experts ne prennent pas en compte « des éléments plus généraux (…) aux effets de l’abstention, à la sincérité des scrutins, à la constitutionnalité des options envisagées ni aux calendriers électoraux ». En clair les experts ne s’expriment que sur la situation sanitaire. Selon eux, « la situation est préoccupante en raison du niveau d’incidence, du variant BR-P1, du faible niveau de vaccination et  de l’autre, une amélioration récente, un système hospitalier très impacté mais non complètement débordé, une population très jeune et avec un niveau de séroprévalence (contre la souche historique) probablement déjà très élevé ».

Avis circonstancié

Un constat, qui incite les experts à rester prudents. Ils ne donnent pas d’avis catégorique, et évoquent même la récurrence de l’épidémie. « Ces différentes situations, incluant le cas échéant un report du scrutin, dépendent pour partie des arbitrages qui seront réalisés par les autorités à propos de la gestion de l’épidémie et de l’organisation des élections. Il est également à noter qu’en cas de report, il est incertain qu’une situation sanitaire plus favorable se présentera en Guyane dans les prochains mois. »
Réponse ce lundi à l’issue de la CIC. La réunion est prévue à partir de 8h30 à la préfecture. 

Lire le rapport ici ►

Avis conseil scientifique