Elie Stéphenson invité de Place publique : le lauréat du Prix Carbet 2020 revient sur les grandes étapes de son existence

médias
Elie Stephenson
©Christophe Fidole
Place publique, l'émission débat de la rédaction radio, reçoit ce samedi à partir de 9h, Elie Stéphenson, le lauréat du Prix Carbet 2020 pour l'ensemble de son oeuvre. Un prix décerné le 24 octobre dernier à la Maison de l'Amérique latine à Paris. 





 
guyane la 1ère
©Christophe Fidole
Place publique, l'émission débat de la rédaction radio reçoit ce samedi à partir de 9h, Elie Stéphenson, le lauréat du Prix Carbet 2020 pour l'ensemble de son oeuvre. Un prix décerné le 24 octobre dernier à la Maison de l'Amérique latine à Paris. Une émission présentée par Marie-Claude Thébia et Charly Torres depuis les Archives territoriales, haut lieu de la culture guyanaise. L'écrivain dramaturge, essayiste, poète guyanais reviendra sur les temps forts de son existence et sur l'actualité. 
 

Un agitateur d'idées 

Elie Stephenson est un agitateur d’idées, un révolté au bon sens du terme. Il ne tient rien pour acquis et sans cesse défend ses convictions. Il a choisi les mots pour exprimer sa pensée. Elie Stephenson est né en 1944 à Cayenne…Très discret, (avec lui il faut lire entre les lignes). Il se souvient avec émotion des instants où il allait sur l’habitation de ses grands-parents. Une enfance qui l’a forgé. Cette vie, dans l’abattis à travailler la terre lui a donné le sens des réalités, de la tradition, la simplicité.  Il fait ses études à Paris mais soutient une thèse de doctorat de 3ème cycle, à l'Université de Picardie dont le titre raconte à lui seul tout son militantisme " Contribution à l'étude des problèmes théoriques et pratiques des pays à petites dimensions : le cas du Guyana ".
 

Sous influence

Élie Stephenson a une formation d'économiste et a travaillé de longues années à l'Université des Antilles et de la Guyane. Il a été jusqu'en 2015 président du Conseil académique de l'université de la Guyane. Aujourd’hui c’est un jeune retraité. Sa principale qualité : l’humilité et selon ses proches son défaut : le perfectionnisme. Auteur prolifique, il a écrit, officiellement, 25 pièces de théâtres, poèmes, articles, essais, chansons, un seul roman….Il l’avoue volontiers ses principales influences sont Léon Gontran Damas et Pablo Néruda.
Elie Stéphenson c’est le sens de l’engagement sans failles pour son pays Guyane. Au lecteur, de s’imprégner de son message. Enfin pour la petite histoire, réticent aux réseaux sociaux, il a franchi le pas et vient de lancer sa propre chaîne You tube.

Une émission dès 9h en radio ce samedi 21 novembre, mais qui sera visible le 2 décembre sur guyanela 1ère en TV et sur les réseaux sociaux. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live