guyane
info locale

Engagement dans l'armée: choix de vie pour des carrières diverses

famille
23 jeunes Guyanais s'engagent dans l'armée de terre
Signature et poignée de mains pour marquer le début de carrière dans l'armée. ©Yves Robin
Même si des jeunes partent régulièrement pour la France hexagonale suite à leur engagement dans l’Armée, chaque départ est particulier voire solennel. 23 jeunes ont quitté la Guyane mardi soir pour le début d'une nouvelle aventure dans l'armée de terre.
Mardi 1er octobre, c’est à l’hôtel de ville de Matoury que 23 jeunes ont été réunis pour signer leur engagement à travers un contrat de 5 ans au sein de l’armée. Juste avant de rejoindre l’avion pour l’envol vers la capitale française, les jeunes gens ont signé leurs contrats en présence de leurs parents et des autorités militaires et, le maire de Matoury Serge Smock. Le premier magistrat de la ville de Matoury a rappelé l’importance de l’accompagnement des jeunes par leurs parents l’estimant essentiel pour le meilleur équilibre des jeunes à l’heure où ils débutent un nouveau pan de leur vie. Le maire de Matoury n’a pas manqué de féliciter les jeunes dans leurs choix de vie « vous prenez une belle option pour une nouvelle aventure dans votre vie. Ayez confiance en vous avec une bonne rigueur qui devrait vous permettre d’avancer dans la vie avec fierté et responsabilité. Vous serez à coup sûr de futurs professionnels avec une belle expérience ».
armee
Chaque jeune engagé a paraphé son engagement devant les autorités et leurs parents pour signifier leur accord pour cette tranche de vie dans l'armée. ©Yves Robin
Pour les jeunes qui se lancent dans l’institution militaire, il s’agit d’opportunités à saisir avec des possibilités de professionnalisation. Parmi les 23 jeunes nouveaux engagées, plusieurs filières ont été choisies : combattant de l’infanterie, de la logistique, agent administratif, mécanicien, pompier sauveteur, électromécanicien, frigoriste, secrétaire, auxiliaire sanitaire ou encore informaticien mais aussi un mécanicien avionique et des conducteurs de poids lourds. Sur leurs motivations, les jeunes parlent « d’opportunité à saisir, d’acquisition de compétences professionnelles ou encore d’occasion de connaître un nouvel environnement ».


Des filières et des acquisitions de compétences professionnelles

Pour certains il s’agit de rêve d’enfant devenu réalité ou encore de suivre les traces de parents ayant servi l’armée française. A l’heure de la séparation avec les parents, entre stress et interrogation sur le futur et la nouvelle aventure, parents comme enfants ont avoué avoir lâché quelques larmes vite effacées par la certitude du bon choix.
armee2
Après la signature du contrat de 5 ans, direction l'aéroport pour rejoindre les régiments en France hexagonale ©Yves Robin
Le centre d’information et de recrutement des forces armées de Guyane engage près de 250 jeunes guyanais chaque année. Pour l’adjudant-chef Nelly, le chef du CIRFA « ces jeunes ont des motivations diverses mais surtout une détermination dans le  projet de vie choisi. La perspective professionnelle est une base pour les choix avec une assurance d’améliorer leurs connaissances et monter en compétences…même avec l’éloignement, ils adoptent vite le rythme de l’institution militaire et réussissent leurs projets ». Si le contrat initial est de cinq ans, al plupar des jeunes prolonge l'aventure dans le corps militaire pour y faire carrière.
Dès ce mercredi, après un accueil officiel à Paris, les jeunes guyanais seront orientés vers leurs régiments à travers le territoire hexagonal.
 
Publicité