Epreuves du bac : le SNUEP-FSU Guyane dénonce des horaires inadaptés aux réalités locales

éducation
Baccalauréat
©DR
Des horaires inadaptés et injustifiés, voilà ce que dénonce le Syndicat de l'enseignement professionnel public au sein de la FSU de Guyane. A l'occasion de l'épreuve de français du 14 juin 2022, des élèves ont dû patienter quatre heures et ont bénéficié de moins de 30 minutes de pause déjeuner. Des conditions difficiles pour un diplôme d'importance.

"Une fois encore, le Ministère de l’Éducation Nationale semble mépriser les élèves passant le Bac Pro en Guyane cette année !". Ainsi débute un communiqué écrit par le Syndicat de l'enseignement professionnel public au sein de la FSU de Guyane. Les secrétaires académiques de l’organisme, signataires du courrier, estiment que la réussite des élèves guyanais est mise en danger.

 4 heures d’attente et 30 minutes de pause

Le SNUEP-FSU demande un déroulement des épreuves de baccalauréat professionnel "égalitaire et respectueux des élèves sur l’ensemble du Territoire National". Pour cause : les élèves guyanais qui empruntent le bus scolaire pour se rendre au lycée dès 7h30 ont dû attendre 4h00 avant de débuter l’épreuve de français, qui s’est tenue ce 14 juin de 11h30 à 14h30. Ils ont ensuite eu 30 minutes de pause, car l’épreuve d’histoire-géographie a débuté à 15h00. Sauf que la règlementation exige que les élèves se présentent à l’épreuve 20 minutes avant qu’elle ne commence.

J’habite à Javouhey (Mana), donc je me suis réveillée un peu plus tôt : à 6h30. Je suis arrivée à 7h30, alors qu’on commence à 11h30. C’est embêtant, parce que j’aimerai dormir plus et venir au lycée vers 10h30 environ. C’est un peu stressant parce que je n’ai pas bien dormi cette nuit et j’ai dû me réveiller plus tôt. Au final, à 11h30, je commence déjà à avoir faim et sommeil, c’est compliqué [de rester concentrée].

Marella, élève en Bac Pro – commerce et vente au lycée Lumina Sophie

Ces horaires sont appliqués par l’Education Nationale pour éviter les éventuelles fuites de sujets, en raison du décalage horaire. En parallèle, dans l’Hexagone, les élèves ont passé l’épreuve de français de 8h30 à 11h30. Ils ont ensuite eu 2h30 de pause pour déjeuner et se reposer avant de reprendre l’épreuve d’histoire-géographie de 14h00 à 16h30. Le SNUEP-FSU demande la modification des horaires des épreuves en Guyane. Il propose que les mêmes horaires que l’Hexagone soient appliqués, pour que les élèves passent leurs examens dans des conditions décentes.

 « Il est grand temps que l’Académie de Guyane donne du sens au mot Égalité »

"L’École de la République a le devoir d’assurer l’égalité des chances et il est grand temps que l’Académie de Guyane donne du sens au mot Égalité", estiment les signataires du courrier, mais aussi les parents d’élèves. Les membres de SNUEP-FSU affirment avoir demandé une audience le 23 mai dernier au Rectorat. Aucune réponse n’aurait été donnée à ce jour.

Notez qu’une lettre ouverte a été adressée aux candidats aux élections législatives afin que ces doléances soient remontées au Ministère de l’Education Nationale.