Brésil : L'état de l'Amapa face à la seconde vague épidémique

brésil amapa
Amapa état voisin de la Guyane
©Google map

La surintendance de la surveillance de la santé en Amapa confirme que les amapaenses sont à nouveau confronté à la seconde vague épidémique. 11 des 16 communes sont classées comme étant à haut risque. Leconfinement de l'état entier a été recommandé le 14 janvier par le Comité d'état de la santé.

On parle de "lockdawn", de reconfinement dans l'Amapa pour endiguer cette seconde vague épidémique avec en arrière plan l'angoisse d'avoir à faire face à ce fameux variant qui sévit dans l'état de l'Amazonas et décime la population de Manaus. Dans l'Amapa, le virus circule activement engendrant 30% de cas positifs supplémentaires depuis 2 semaines.  Le Comité d'état de la santé de la magistrature qui s'est réuni le 14 janvier recommande impérativement le verrouillage total de l'état.

Une situation épidémiologique inquiétante


Une nouvelle souche dont la virulence inquiète en raison des faiblesses du système de santé. Les personnels sont épuisés et les capacités d'hospitalisation, même si elles ont été augmentées, seraient insuffisante pour faire face à un afflux massif de patients atteints du coronavirus.

En plein coeur de la première vague, au mois de mai, le gouvernement fédéral avait décidé d'un confinement total sur 15 jours. Un dispositif suivi (entre 75% et 40%) avec plus ou moins de succès par les populations. Beaucoup de personnes vivant de revenus provenant de métiers informels étaient contraintes d'enfeindre le décret car se trouvant dans une situation d'extrême précarité.

Décret de confinement le 19 janvier?


Depuis le 31 décembre, le décret fédéral en vigueur limite la circulation des personnes. Au delà de 22h, tout déplacement est interdit dans les lieux publics. Les activités culturelles et sportives sont suspendues.
Finalement, le gouverneur Waldes Goes et certains maires ont souhaité s'accorder un délai supplémentaire de 4 jours pour un durcissement éventuel des mesures restrictives dans l'état. L'actuel décret est pour l'instant prorogé jusqu'au mardi 19 janvier.
Le nouveau maire de Macapa, le dr Antônio Furlan, a, quant lui, signé le 15 janvier un décret ressérant les conditions de circulation et interdisant l'ouverture des débits de boisson et l'organisation de de toute manifestation culturelle ou sportive.
 

 

 

 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live