Brésil : opération contre les trafics en Amazonie du Nord-Est

amazonie amapa
Opération Agata Norte au Para et en Amapa
Patrouille sur le fleuve Oyapock ©Capture Image Reuters
"Agata Norte". C'est le nom d'une vaste opération menée récemment par l'armée brésilienne dans le Nord du pays, en Amazonie, notamment le long de l’Oyapock, à la frontière avec la Guyane Française. Elle visait à combattre les trafics en tout genre et protéger l’environnement.
Agata Norte a mobilisé près de 4 400 militaires et d'importants moyens durant une dizaine de jours. Plusieurs administrations ont été associées à l'opération. Objectif : lutter contre les divers trafics illégaux, souvent transfrontaliers au Nord-Est de l'Amazonie brésilienne dans les Etats de Para et d'Amapa. Notamment près de la Guyane Française dans la région d'Oiapoque (une mission a même été coordonnée avec le patrouilleur français La Résolue selon Defesatv).
Opération Agata Norte
©Capture image Reuters

 

Contrôles, saisies et avertissement


Des milliers de contrôles ont été effectués. 3 000 plants de marijuana ont été détruits. Des bateaux, des armes, des munitions ont été saisis. Ainsi que 146 000 tonnes de manganèse, 86 grammes d'or et des cargaisons de bois illégales. Le général Adilson Giovani Quint, commandant la 22ème brigade d'infanterie de la jungle en profite pour tirer la sonnette d’alarme :
 

"Le plus gros problème que nous ayons rencontré, qui pourrait devenir un problème encore plus grave, à l'avenir, est la question des mines sauvages illégales. Principalement la déforestation et les dommages environnementaux qu'elles entrainent."

 


Une opération à plusieurs volets


L'opération comportait aussi un volet sanitaire. Les populations locales ont bénéficié de tests et de soins médicaux. Des milliers de médicaments ont été distribués.
Elle correspond en outre à une volonté de l'Etat brésilien d'accroitre sa présence en Amazonie, et sa connaissance stratégique de la région.
Elle pourrait aussi, peut-être, symboliser un relatif infléchissement de la politique du président Bolsonaro. Il avait, auparavant, accru la permissivité à l'égard des activités minières et de la déforestation, pour des raisons économiques.
Drogue : le Brésil lance l'opération "Agatha Norte"