Trois personnes arrêtées à Oiapoque pour trafic d’armes et activités d’immigration illégale entre la Guyane et le Brésil

amapa
Opération Tucson et Caliber à Oiapoque de la Police Fédérale
Opération Tucson et Caliber à Oiapoque de la Police Fédérale ©Police Fédérale de l’Amapa
La police fédérale amapaense a mené une opération d’envergure le 19 mai dans plusieurs communes de l’état d’Amapa pour mettre fin à un trafic d’armes et à des activités d’immigration illégale entre le Brésil et la Guyane. Trois personnes ont été arrêtées.

Le gouvernement fédéral de l’Amapa a démantelé cette semaine une organisation criminelle axée sur le trafic international d'armes et la migration illégale.

Les policiers fédéraux de l'Amapa en intervention lors de l'pération Tucson
Les policiers fédéraux de l'Amapa en intervention lors de l'pération Tucson ©Police fédérale de l'Amapa

C’est une enquête qui a démarré au mois de septembre 2021 avec l’arrestation de 10 migrants haïtiens à Oiapoque. Depuis la police fédérale enquêtait pour démanteler le réseau de passeurs. Finalement ce 19 mai, les policiers fédéraux ont déclenché les opérations Tucson et Caliber et munis de 11 mandats de perquisitions les ont exécutés dans plusieurs communes Calçoene, Mazagão, Macapa et Oiapoque.

Les inculpés encourent 32 ans d'emprisonnement

Trois personnes ont été arrêtées. Elles sont soupçonnées de trafic d’armes et munitions avec la Guyane et de favoriser l’immigration illégale au Brésil. Il s’agissait essentiellement d’organiser le transport sur le territoire brésilien de migrants majoritairement haïtiens. Ces trafiquants organisaient le transport des migrants par bateau à destination de Bélem et d’autres villes, de plus ils leur fournissaient des logements temporaires et des devises étrangères.

Les mis en cause risquent jusqu’à 32 ans d’emprisonnement.