Coronavirus : une campagne de dépistage massif a commencé à Saint-Georges, seule commune à rester confinée

coronavirus saint-georges
Saint-Georges
Depuis lundi une mission diligentée par les autorités sanitaires est à Saint-Georges pour procéder à une recherche active de cas. Saint-Georges ville frontière avec le Brésil est la seule commune de Guyane à être toujours confinée. 20 cas de Covid-19 ont été recensés.
Depuis lundi une mission diligentée par les autorités sanitaires est installée à Saint-Georges pour procéder à une recherche active de cas. Saint-Georges ville frontière avec le Brésil, est la seule commune de Guyane à être toujours confinée. 20 cas de Covid-19 ont été recensés.
 

Un cluster familial élargi

Aujourd’hui, la situation sanitaire à Saint-Georges de l’Oyapock est un peu mieux connue. La lettre quotidienne de l’ARS (Agence régionale de santé) publie un long article qui détaille et analyse la propagation de l’épidémie dans cette région de l’Est. L'épidémie s’est d’abord propagée dans un cluster familial élargi : une quinzaine de malades ne vivant pas sous le même toit, mais de la même famille. Le premier patient aurait été contaminé à Oiapocke, la ville frontalière. Au total, une vingtaine de patients infectés ont été hospitalisés ou confinés dans un centre dédié.
 

Campagne de dépistage à grande échelle

Une équipe mobile est sur place depuis lundi, et ce sans doute jusqu’à vendredi. Elle est constituée de personnels du CDPS, de l’équipe mobile de santé publique du centre hospitalier de Cayenne, de médiatrices de l’association DAAC et d’une épidémiologiste de Santé publique France. Ils vont procéder à des prélèvements tournants afin de mener une vaste campagne de dépistage. Jeudi, les personnels se rendront dans les écarts de l’Oyapock (Tampak, Trois Palétuviers) et à Ouanary.
 

Pont filtrant

Par ailleurs un dispositif sur le pont de l’Oiapock est installé. Il est opérationnel trois fois par semaine et permet aux patients brésiliens suivis au CDPS de Saint-Georges de continuer d’être reçus par l’équipe médicale.
Désormais, les personnes souhaitant entrer en Guyane via le pont sur l’Oyapock ne peuvent le faire que le lundi, mardi et vendredi de 10 heures à 12 heures. Cette restriction concerne notamment les Guyanais actuellement au Brésil et souhaitant rentrer chez eux.