Spécialiste de l'énergie solaire, l'entreprise guyanaise Solamaz se développe dans l'Amapa via sa filiale brésilienne EasyWatt

énergie amapa
Installations solaires dans l'Amapa dans un village amérindien
La centrale solaire du village Kumenê ©PB

Solamaz, entreprise guyanaise, produit des lampadaires solaires adaptés aux sites isolés en Guyane. Son PDG, Philippe Byron développe cette activité au Brésil via une filiale : EasyWatt do Brasil. Une implantation de centrales solaires a été menée en mars dans deux villages indigènes en Amapa.

Depuis 2013, Solamaz est implantée en Guyane et développe ses activités en énergie solaire. Elle fabrique notamment des lampadaires solaires et a ainsi obtenu de nombreux marchés d'éclairage solaire avec des collectivités comme Mana, Awala par exemple et les promoteurs immobiliers en Guyane mais aussi à l'étranger.

Des centrales solaires dans des villages amérindiens isolés

Philippe Byron, PDG de Solamaz
Philippe Byron, PDG de Solamaz ©PB

Son dirigeant, Philippe Byron souhaitait s'étendre au Brésil. Il y est parvenu et y a installé la société EasyWatt do Brasil à Macapa, la capitale de l'Amapa. Cette société vient de terminer une opération menée conjointement avec l'association brésilienne IEPE - l'Institut de recherche et de formation autochtones - qui oeuvre pour les populations indigènes et Unicamp, l'université d'état de Campinas dans l'état de Saõ Paulo. IEPE a reçu des financements de l'ambassade de France pour fournir des centrales solaires devant servir à alimenter des postes de santé et des écoles dans deux écarts palikurs isolés de la vallée de l'Oyapock, Kumenê et Kumarumã. La société EasyWatt a répondu à l'appel d'offre et obtenu le marché de dimensionnement, la fourniture, l'installation des centrales solaires.

Des habitants formés à l'utilisation des installations

Il y a eu un travail conjoint entre les anthropologues d'Unicamp et les ingénieurs brésiliens pour assurer une formation auprès des populations amérindiennes sur l'utilisation de la centrale solaire afin qu'elles aient, ainsi, leur autonomie sur l'outil.

Installations solaires dans l'Amapa dans un village amérindien
L'équipe de formation avec les habitants du village ©PB

Cette installation effectuée en saison des pluies n'a pas été simple, la route BR 56 étant souvent impraticable, l'acheminement a été long. Mais il était important de donner les moyens à ces villages isolés rassemblant plus de 5000 habitants le long de l'Oyapock de ne plus dépendre d'une énergie électrique faible et intermittente fournie par la Compagnie d'électricité de l'Amapá. L'électricité étant obtenue par des générateurs fonctionnant au gasoil. Des outils polluant qui tombaient souvent en panne.
Autant de désagréments difficiles à surmonter alors que le poste de santé de Kumaruma doit assurer la vaccination et pouvoir conserver de manière fiable des doses de vaccin. Les centrales solaires sont en tout point satisfaisantes.

Le travail et la réflexion se poursuivent entre EasyWatt, filiale de Solamaz, Unicampe et IEPE pour trouver des solutions adaptées afin de continuer ce travail d'implantation de sources d'énergie solaire dans ces zones isolées. Une situation identique à celle que l'on retrouve en Guyane sur l'autre rive du fleuve.