Exposition “Sur les traces des engagés guyanais“ à la Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane

exposition
Affiche Exposition ©Centre du service national et de la jeunesse Guyane
L’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle a été entendu jusqu’en Guyane. Un acte fondateur de la Résistance, quand il exhorte ses compatriotes à continuer le combat contre l’Allemagne nazie, depuis l’Angleterre. Cette exposition retrace, l’engagement de jeunes guyanais, partis, servir “la mère patrie“, au péril de leur vie.

Ils s’appellent, Georges Léon Casca,  Jeanne Duton-Catayée, Athys Floride, leur point commun, leur jeunesse, à l’époque, et une farouche volonté de servir leur pays, lors de conflits mondiaux.

La Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane, accueille une exposition, pour découvrir ces profils atypiques. Une exposition créée, par le "Centre du service national et de la jeunesse", intitulée “Sur les traces d'engagés de Guyane“.

Exposition "Sur les traces des engagés guyanais" ©Vanessa Porphyre

Jeanne Duton-Catayée, née à Sinnamary, le 10 janvier 1921

Jeanne Catayée, n’a que 22 ans, quand, elle décide de s’engager, auprès des Forces Françaises Libres. (Les forces armées ralliées à la France libre sous l’égide du Général de Gaulle, lors de la 2nde guerre mondiale).

Jeanne Duton-Catayée ©expo du Centre du service national et de la jeunesse Guyane

Je ne me suis pas posée de question, et j’ai immédiatement décidé de m’engager pour sauver la France. Mon père a d’abord été surpris, puis très fier.

Jeanne DUTON-CATAYEE

La Guyane, colonie française à l’époque, subit de fait, le régime de Vichy, du maréchal Pétain. La guerre, paraît lointaine, mais a de terribles répercussions, sur la société guyanaise.

Jeanne Catayée à gauche ©expo du Centre du service national et de la jeunesse Guyane

 Jeanne Catayée, s’engage, auprès des forces armées du Général de Gaulle, et part donc, en direction des Antilles, pour rejoindre, le Ba (bataillon) numéro 5 antillais, un navire marchand transformé en navire de guerre.

Un engagement militaire qui l’emmènera, à Alger, enrôlée, au service télétype, un service de transmissions de messages.

Après la guerre, elle devient enseignante, va se marier et deviendra, madame Jeanne Catayée-Duton. Elle est centenaire.

Athys Floride, né à Cayenne, le 15 avril 1924

Athys Floride ©expo du Centre du service national et de la jeunesse Guyane

Athys Floride a également répondu à l’Appel du 18 juin, du général de Gaulle, pour la France libre.

Engagé comme pilote, à la fin de la 2nde guerre mondiale, il est devenu professeur de philosophie, d’abord au lycée Félix Eboué, à Cayenne, puis il restera une vingtaine d’années en Allemagne. Entretemps, il publiera des ouvrages, comme “les rencontres humaines du Karma“.

 Georges Léon Casca, né le 12 septembre 1897, à Cayenne

Monsieur Georges Léon CASCA ©Centre du service national et de la jeunesse Guyane

Ce cayennais, s’est engagé à l’âge de 19 ans, en 1916, lors de la Première Guerre mondiale, la fameuse “Grande Guerre“. Il mena une brillante carrière militaire, pour la première, mais également la 2nde Guerre Mondiale.

Exposition "Sur les traces d'engagés de Guyane" ©Centre du service national et de la jeunesse Guyane

Une exposition et un documentaire, pour mieux comprendre l’engagement de cette jeunesse guyanaise

Une exposition qui nous replonge dans la réalité de la société guyanaise, lors de ces conflits mondiaux. Un documentaire réalisé par Linda Remini, sera présenté, lors de l’inauguration de ce vendredi 20 mai, à 9 heures. Des témoignages poignants, de cette époque, où la guerre était dans tous les esprits.  

Linda Remini responsable des relations publiques du Centre du Service National et de la jeunesse de Guyane ©v porphyre

Ces guyanais se sont ralliés, lors de cet appel du Général de Gaulle. Auguste Plenet, Athys Floride, Maude Rullier, c’était une bande de copains, du collège Eugène Nonnon. Cette bande de copains, avait décidé de se rallier, car Cayenne était sous le régime de Vichy, c’était la dictature, pas la France libre, ils étaient privés de leur liberté, ils ne pouvaient pas, se réunir à 2 ou 3 copains, à la sortie de l’école, tout de suite il y avait un représentant du régime de Vichy, ils ont en eu marre, ils ont manifesté dans les rues de Cayenne, et toute cette histoire est passionnante, et ça a compté notamment pour leur engagement (..)

Linda Remini

Responsable des relations publiques au Centre du service national et de la jeunesse de Guyane

Cette exposition, « Sur les traces d’engagés de Guyane » est visible jusqu’au 25 mai, à la Maison des Cultures et des Mémoires de la Guyane, aux horaires d’ouverture. Du lundi au vendredi de 8h à 14h.