Fait divers : un individu soupçonné de tentative de meurtre interpelé à Kourou

faits divers
GENDARME
©LOIC VENANCE / AFP / OUTREMER
Lundi 7 mars 2022, les gendarmes de Kourou ont réalisé une interpellation musclée au village Saramaca de Kourou. Ils ont identifié et arrêté un homme de 30 ans recherché depuis le mois de novembre 2021. Plusieurs personnes se sont mêlées à l'intervention des forces de l'ordre.

Dans l’après-midi du lundi 7 mars 2022, une patrouille de la direction générale de la sécurité intérieure (DSI) de Kourou a effectué une interpellation mouvementée au village Saramaca de Kourou.

Ce jour-là, les gendarmes remarquent la présence du véhicule d’un homme recherché depuis plusieurs semaines. Alors qu’ils décident de l’interpeler, plusieurs habitants du quartier s’en mêlent.

L’individu jugé en comparution immédiate

Finalement, les gendarmes parviennent à s'extraire avec l'individu. Deux membres de forces de l’ordre ressortent blessés. L’homme arrêté, quant à lui, est conduit devant les enquêteurs de la brigade de recherches. Ces derniers retrouvent 30 grammes de cocaïne sur lui.

Après 48 heures de garde à vue, ce trentenaire est déféré devant le procureur de la République et placé en détention provisoire. Il sera jugé en comparution immédiate pour "violences avec arme, violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, rébellion, usage, détention, transport de stupéfiants".

Une histoire datant de novembre 2021

L’altercation à l’origine de l’interpellation remonte au dimanche 14 novembre 2021. Dans les environs de 23h00, au village Saramaca, une dispute éclate entre deux individus. La victime des faits rapporte avoir reçu des coups. Elle indique aussi que l'auteur de l'agression lui a tiré dessus avec une arme.

Le plaignant est, en effet, blessé à la jambe. Il est alors évacué au centre hospitalier de Kourou. Dès lors, la brigade de recherches de Kourou est saisie de l'enquête. Identifié, l'homme soupçonné des faits, échappe à plusieurs opérations judiciaires au cours des semaines suivantes avant d'être interpelé dans les conditions que l'on connait désormais.

Source : Gendarmerie Nationale