guyane
info locale

Femmes guyanaises : Eliane Polydore

portrait
Eliane Polydore
Femmes guyanaises
Dans le cadre de la journée mondiale de la femme le 8 mars prochain, nous vous proposons 7 portraits de femmes guyanaises qui dans leur domaine ont été des pionnières. Premières à avoir assumé des fonctions ou des métiers nouveaux participant ainsi à la valorisation de la femme en Guyane.
Eliane Polydore, première guyanaise taxi woman
C’est en 1965  qu’Eliane Polydore obtient sa licence de chauffeur de taxi. Elle a été la première femme en Guyane à avoir exercé officiellement ce métier. A cette époque, ce secteur professionnel occupé exclusivement par les hommes était en plein essor.
Eliane Polydore, la benjamine d’une fratrie de six enfants, est née à Cayenne. Orpheline, elle est élevée par une tante en Martinique. En 1963, elle revient vivre en Guyane avec une sœur ainée. Sur les conseils d’un ami elle fait le choix d’exercer le métier de taxi woman.
 

Le taxi : un moyen de locomotion en voie d’expansion en Guyane

La ville de Cayenne à cette époque comptait 24 000 habitants environ. La majorité de la population habitait la ville. Chaque famille ne disposait pas comme aujourd’hui d’une voiture.
Il n’y avait pas de bus. C’est dans ce contexte, que se sont installés progressivement non des compagnies mais des artisans exerçant le métier de chauffeur de taxi. On appelait un taxi pour une course hors de Cayenne. Souvent, pour se rendre à l’aéroport.
Eliane Polydore avoue avec amusement ses petites frayeurs  quand elle devait gravir la colline du Montabo ou encore faire une marche arrière délicate.
Son intégration a été faite sans problème dans ce monde professionnel masculin.
Une organisation réfléchie de son métier
L’entreprise avait un siège doté d’un téléphone, le moyen le plus usité pour répondre à la demande. Outre les courses hors de la ville, à l’aéroport, les mariages et baptêmes, Eliane Polydore a su décrocher des contrats avec des entreprises. Ainsi, elle avait la charge de transporter le personnel navigant de la compagnie Air France, de l’aéroport à l’hôtel du Montabo et vice-versa.
Le CNES, les entreprises liées à l’activité de la base spatiale, faisaient aussi appel à ses services. Souvent pour le transport de l’aéroport à Kourou. Le pont de Cayenne n’existait pas encore. De nuit, le trajet n’était autre que la seule route passant par le Galion pour effectuer les courses. Le jour, la traversée de la rivière de Cayenne, par le  bac était beaucoup plus courte. Notre taxi woman assumait avec courage et prudence les longues distances.
 

Ses activités extra-professionnelles

Ses activités ludiques sont la musique : la danse traditionnelle et le chant chorale. Eliane a longtemps été un membre actif du groupe de danse traditionnelle : Dahlia. Elle a pu ainsi s’adonner à l’une de ses grandes passions : la tradition à travers le chant, le tambour et toutes les danses qui l’accompagnent. Dans ce cadre, son plaisir était d’attacher le « lachat ».
Eliane savait agencer son temps de travail pour prendre aussi du plaisir.
 
Eliane POLYDORE, femme Guyanaise, femme courage, n’a pas hésité à sortir des sentiers battus pour gagner sa vie, pour élever ses filles.
Un exemple, pour les femmes et la société guyanaise.
 
Publicité