publicité

Les Forces armées au secours de la Justice en Guyane.

Dans l'affaire de présence soupçonnée d'amiante au palais de Justice, les audiences civiles et pénales se tiennent depuis lundi, à la caserne militaire Loubert, à Cayenne. Manière pour la Justice de désengorger les locaux de la Cour d'appel, où se tiennent les audiences depuis le début du mois.
 

© J Helgoualch
© J Helgoualch
  • Jocelyne Helgoualch/MCT
  • Publié le
C’est dans une partie de la caserne Loubère à Cayenne que se tiennent depuis aujourd’hui toutes les audiences publiques pénales et civiles du tribunal de grande instance. Une délocalisation en raison de la découverte d’amiante dans un bâtiment du palais de justice. Le temps des analyses et des résultats, les audiences ont donc lieu à la caserne Loubère.
Samuel Filniez procureur de la République explique : 

Ca pénalise la chaîne pénale. Il y a des conditions minimales de sécurité à respecter car il y a des gens qui arrivent sous escorte. 


Une situation inédite

Le procureur de la République comme le président du Tribunal de grande instance n’ont jamais dans leur carrière eu à vivre une telle situation.
Un tribunal inaccessible fermé à tous, des dossiers judiciaires confinés impossibles à consulter et des audiences sans moyens informatiques. 
Patrick Chevrier président TGI confiant :

"Tout ce qui est aspect technologique et modernisation on en parle pas. On revient à un système ancien : des juges des avocats, des parties, et un procureur de la République !"

 
L'entrée du Tribunal de grande instance délocalisé © J Helgoualch
© J Helgoualch L'entrée du Tribunal de grande instance délocalisé
Ces audiences délocalisées se tiendront tout au long de la semaine dans ce bâtiment de la caserne Loubère et certainement encore la semaine prochaine.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play