Fusillade rue Lalouette à Cayenne: les 4 individus interpellés mis en examen

faits divers
Fusillade
©DR
Les quatre individus interpellés après la fusillade rue Lalouette ont été mis en examen. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que parmi les quatre malfaiteurs, seuls deux étaient mineurs.

Les quatre individus interpellés après la fusillade rue Lalouette ont été mis en examen. Les premiers éléments de l’enquête indiquent que parmi les quatre malfaiteurs, seuls deux étaient mineurs.

Fusillade entre forces de l'ordre et malfaiteurs

Fusillade Lalouette
©Éclats de balles

Jeudi dernier, une douzaine de coups de feu étaient échangés entre des individus et les forces de l’ordre, à la mi-journée au cœur de Cayenne. Une scène digne d’un film d’action hollywoodien. Une équipe motocycliste de la Police Nationale, en poste près de la Place des Palmistes, repère une voiture qui correspond au signalement donné un peu plus tôt suite à un braquage dans un restaurant de la zone Hibiscus. Mais le véhicule force le contrôle. Des coups de feu sont rapidement échangés. Les forces de l'ordre ripostent par douze tirs. Seuls deux des quatre malfaiteurs sont blessés. "Tous sont poursuivis aujourd’hui" annonce Samuel Filniez le procureur de la République.

Deux mineurs, deux adultes

Les investigations des examens médicaux légaux, ont permis de déterminer leur âge car tous se disaient mineurs. Finalement, ils n’étaient que deux à ne pas encore avoir atteint la majorité. L’enquête a permis également de savoir que ce groupe de malfaiteurs était impliqué dans cinq vols à main armée, deux commis le matin même, trois autres aux environs du 4 juillet à Rémire-Montjoly.

Samuel Filniez procureur de la République
Samuel Filniez procureur de la République

J’ai saisi le service territorial de la police judiciaire de la poursuite des investigations et ensuite lundi matin une information judiciaire a été ouverte concernant les quatre individus. Ils sont mis en axemen pour cinq faits de vols à main armée avec la circonstance que les faits se sont produits en bande organisée, association de malfaiteurs, tentatives d’homicides sur personnes dépositaires de l’autorité publique, enfin port et transport d’armes catégorie B en réunion.

Samuel Filniez procureur de la République 

police nationale

Les investigations se poursuivent. Le juge d’instruction va désigner le service en charge de la poursuite de l’enquête par commission rogatoire. Ce sera sans doute, selon Samuel Filniez "la brigade criminelle et de répression du banditisme du service territorial de police judiciaire de Cayenne". De nombreuses auditions de victimes restent à faire.