Georges Elfort, maire de Saint-Georges, démissionne de l’association des maires de Guyane

politique
Visite de la MSAP de Darmanin à Saint-Georges de l'Oyapock
Visite de la MSAP à Saint-Georges de l'Oyapock en compagnie du maire Georges Elfort ©Laurence Tian Sio Po
Dans un courrier envoyé le 28 février 2022, et diffusé le 7 avril dernier, le maire de Saint-Georges annonce sa démission en tant que 1er vice-président de l'Association des Maires de Guyane. Dans la lettre, adressée au président de l'association, il dénonce la mise à l'écart des maires du débat public.

La nouvelle a été diffusée ce 7 avril 2022. Dans un courrier adressé au Président de l’Association des maires de Guyane, Georges Elfort, le maire de Saint-Georges de l’Oyapock, annonce sa démission en tant que 1er vice-président de l’AMG. La lettre, tamponnée et réceptionnée par la mairie de Macouria le 30 mars dernier, a visiblement fuité.  

L'association des maires "devenue inaudible"

"Cette décision, pour pénible qu'elle me soit, est l'aboutissement d'un lent processus de délitement de notre association depuis la dernière élection de son bureau en novembre 2020", indique l’élu. Selon lui, l’association des maires de Guyane "est devenue inaudible dans le débat public Guyanais". Il poursuit en affirmant que "le nécessaire respect dû aux Maires […] a disparu des échanges internes".

Dans son courrier, Georges Elfort mentionne également l’absence de réunion, malgré une demande de la part des membres de l’AMG. "Sans ces réunions, il ne peut exister de concertation sur les grandes décisions et les sujets sociétaux importants", estime le maire. Ces pairs et lui-même resteraient donc sans réponse à leurs questions liées au sanitaire, à l’éducation, à l’accès au foncier ou encore aux problématiques liées à l’énergie de notre territoire.