guyane
info locale

Georges Othily vu par ses anciens collaborateurs et amis politiques

politique
Georges Othily Politik.Guyane
©guyane la 1ère
L'émission Politik.Guyane consacrée spécialement à Georges Othily a permis de revenir sur le parcours de l'homme politique éclairé par les témoignages de compagnons de route administratifs ou politiques.

L'organisation de l'administration


Lorsque Georges Othily arrive à la tête de la région en 1983, il y a une volonté de sa part de s’emparer de ce nouvel outil pour rompre la routine politique. Il s’entoure d’une jeune garde de cadres guyanais qui n’ont pas forcément l'expérience dans la gestion de collectivités, c’était alors un pari sur l’avenir.
Tania Berland Sandot faisait partie de ces jeunes cadres:

« Nous étions des fonctionnaires militants, on ne comptait pas nos heures. Nous avions vraiment le sentiment d’œuvrer pour le pays »


Alick Egouy ancien président des FDG est également appelé par Georges Othily à l’époque mais de façon informelle:

« il y avait une sorte de shadow cabinet, toute une génération autour de Georges Othily chargée de faire des propositions.


Rodolphe Alexandre jeune directeur de cabinet d’Othily:

« Georges Othily était un homme de réseau, il savait s’entourer pour bénéficier des expertises économiques, sociales, juridiques. »


Les grands chantiers 


De nombreux travaux sont lancés pour aménager le territoire. C’est la condition pour le développement économique de la Guyane pense Georges Othily et son ami et cousin Élie Castor l’autre homme politique fort de l’époque, ils sont très proches. Tous ces chantiers sont planifiés par Jean Marie Michotte, économiste guyanais que Georges Othily a été cherché en Cote d’ivoires où il travaillait pour le gouvernement.

Extrait de Politik.Guyane avec l'ancien Secrétaire Général des FDG (Forces démocratiques de Guyane)

La rupture


En 1989 Georges Othily est élu sénateur, le PSG (Parti socialiste guyanais) soutenait Raymond Tarcy, cacique du parti, cela entraîne une rupture. Othily devient l’ennemi. Rodolphe Alexandre reconnaît une erreur historique qui aura des conséquences pour l’essor même du pays. Georges Othily le bâtisseur est stoppé par la machine du PSG, il perd les élections régionales de 1992 face à Antoine Karam. C’est aussi le divorce avec Elie Castor. Cette rupture qui va entraîner sa défaite sur fond de polémique sur l’état des finances de la région qu’il laisse endettée, va marquer Georges Othily profondément.
Alick Egouy :

« Georges Othily va se réconcilier avec Elie Castor car leur lien en tant que cousin, en tant que fils des savanes, est plus fort que les dissensions politiques. »


Rodolphe Alexandre fait cette conclusion :

« Les travaux des historiens montreront sûrement qu’il y a eu un complot fomenté par l’état à l’époque pour enrayer la dynamique de ces deux hommes, la marque du cabinet Pasqua... »


Revoyez l'intégralité de l'émission 
Publicité