publicité

Un grand souffle de fraternité amené par les Frères de la Crik au village chinois à Cayenne

Ce 13 mai, la fresque de la Fraternité peinte par Abel Adonaï a été inaugurée en grandes pompes au quartier de la Crique à Cayenne. Les Frères de la Crik avaient réuni, Les Grands Frères, les 500 Frères, Trop Violans, les élus, les habitants pour une fête républicaine empreinte d'un fort symbolisme.

Rassemblement devant la fresque de la Fraternité peinte par Abel Adonaï
Rassemblement devant la fresque de la Fraternité peinte par Abel Adonaï
  • Par Catherine Lama
  • Publié le , mis à jour le
Créer l'esprit de la fraternité au quartier de la Crique et faire respecter les valeurs de la République "Liberté, Egalité, Fraternité". Voilà 7 ans que l'association des Frères de la Crik oeuvre auprès des habitants de ce quartier populaire de Cayenne afin que les jeunes, notamment, puissent grandir et s'épanouir dans de meilleures conditions. Elle multiplie les actions, les animations auprès de toutes les communautés depuis 2010, l'année de création des Frères de la Crik. Pour les présidents Nahel Lama et Jean-Yves Tarcy, c'est un projet de longue haleine qui, petit à petit, prend forme.
Le travail se fait au quotidien, grâce à la médiation permanente dans une zone d'habitat où sévissent  la petite délinquance comme la grande criminalité. Cette tâche est ardue mais pour les frères de la Crik pas question de baisser les bras, alors, projet après projet, l'association maintient auprès de la jeunesse une pression bienveillante reconnue et appréciée par la population. 

Une fresque rassembleuse

A Noël 2015, une première fresque a été inaugurée. Réalisée, aussi, par Abel Adonaï, elle illustre le thème l'égalité. et elle se situe à la rue Ernest Prévot. 
Le dévoilement de la seconde fresque, rue du Dr Arthur Henri, à l'occasion d'une journée sur la fraternité aura été une belle réussite.  Le conteur Rémy Aubert a enchanté les enfants avec sa verve et son talent. Le public était au rendez-vous, la maire de Cayenne, Marie-Laure Phinera Horth n'a pas boudé son plaisir tout comme le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, également présent au rendez-vous de la fraternité. 
Olivier Goudet (au centre) et les 500 frères contre la délinquance © CL
© CL Olivier Goudet (au centre) et les 500 frères contre la délinquance

Les figures emblématiques du collectif des 500 frères étaient présentes. Si désormais le collectif s'est scindé en deux parties donnant naissance au collectif des Grands Frères, tous les frères ont su, le temps d'une après-midi, se retrouver pour une démarche commune : celle de jouer le rôle des aînés protecteurs pour la jeunesse du quartier.
Pour Nahel Lama cette journée a été une belle réussite.


Des frères aux méthodes différentes pour un même objectif

Mickaël Mancée désormais Vice président du collectif des Grands Frères a salué l'initiative des Frères de la Crik. Il entend bien continuer à accompagner la jeunesse et à être partout où la population aura besoin des frères pour amener un peu de sécurité dans les quartiers.
Il affirme que la méthode diffère entre les deux collectifs mais l'objectif demeure le même : travailler à un meilleur cadre de vie.

Les Frères de la Crik projettent d'inaugurer la fresque de la Liberté en octobre 2017. Ils auront alors terminé leur tryptique mural : Liberté, Egalité, Fraternité.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play