La Guyanaise Emmelyne Octavie a présenté son univers poétique au Kurdistan

livres
Emmelyne Octavie au Kurdistan
Emmelyne Octavie sur scène avec des enfants réfugiés syriens ©Alfonso Martinez
L'artiste Emmelyne Octavie a présenté son spectacle "Battements de Mots" dans 5 villes au Kurdistan. Entre le 1er et 5 novembre. Un événement culturel itinérant proposé par l'institut de France à Erbil la capitale du Kurdistan. La troupe a remporté un franc succès.
Il fallait oser, il fallait y croire, il fallait le réaliser. L'artiste slameuse Emmelyne Octavie et son équipe au Kurdistan pour plusieurs représentations de son spectacle "Battement de mots" tiré de son dernier ouvrage "Comme un clou dans le coeur".
Emmelyne Octavie et ses "précieux"
Emmelyne Octavie et ses "précieux" ©EO

Battements de Mots ...

Des Guyanais ont fait découvrir leur art au Kurdistan irakien. Un spectacle écrit et mis en scène par Emmelyne Octavie. Une voix, une guitare pour savourer tous les possibles que nous offrent les mots.
Les mots qui racontent
Les mots qui chantent
Les mots qui dénoncent...
Plus d'une heure de spectacle qui parle de la violence du quotidien et de la vieillesse inexorable.
Emmelyne était accompagnée au cours de ce périple par Thierry Salomon à la guitare, James Anthony au chant ainsi que par ces 2 techniciens attitrés Michael Creusy et Sam Moffat.


Une tournée dans 5 villes

La petite troupe guyanaise a effectué une tournée en 5 dates dans plusieurs grandes villes.
Fouler les planches d'un théâtre sinistré à Duhok et qui n'avait plus accueilli de spectacles depuis plus de 5 ans fut un moment fort.
Emmelyne à
Battements de Mots a réouvert les portes de ce théâtre fermé depuis 2013 suite à un incendie. ©EO
Autre moment intense : jouer dans un camp de réfugiés syriens à Domiz face à une salle remplie de jeunes enfants émerveillés.
Emmelyne à
Emmelyne et les enfants syriens ©Alfonso Martinez
Ensuite partager la scène et s'engager dans une danse collective relevait de la communion. Loin du monde habituel, ce fut  un voyage initiatique pour les Guyanais à travers le Moyen Orient. Il leur a permis de découvrir des rivages méconnus dans la joie et le partage.

Emmelyne Octavie : J'ai le sentiment qu'ils nous ont donné plus que ce qu'on leur a offert. Merci pour toute la vie, un moment inoubliable.


Le responsable de l'institut de France à Erbil,  la capitale Kurde, Paul Léandri, maître d'oeuvre de cette initiative a apprécié la prestation des Guyanais qui a contribué à construire le regard des enfants réfugiés et les amener ainsi à développer leur imaginaire.
Emmelyne Octavie ne s'arrête pas en si bon chemin. A peine rentrée à Paris ses projets l'emmènent maintenant dans la Caraïbe.

Je pars en Martinique puis en Guadeloupe la semaine prochaine présenter mon livre "Comme un clou dans le cœur". Je serai en signature le 17 novembre à la Librairie Antillaise du Rond-Point (matin) et de la Galleria (après-midi) et le 24 novembre à la Librairie Antillaise de Baie-Mahault.

 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live