Guyane : le traditionnel muguet du 1er mai

fête
muguet ©v porphyre
Le traditionnel brin de muguet du 1er mai, est bien présent en Guyane. Après une année, sans muguet, à cause du confinement, une timide reprise de cette activité l’an dernier, des professionnels ont misé sur cette fleur, porte-bonheur, qui est la star des fleuristes, le 1er mai.

La date du 1er mai, pour les fleuristes est synonyme de muguet, et d’une activité beaucoup plus intense. Cela fait des mois, qu’ils préparent  cet événement.

Des petites clochettes blanches,  « porte –bonheur », entre les brins, les compositions florales colorées, d’orchidées, de roses, d’anthuriums, le choix est cornélien. Les fleuristes laissent vagabonder leur imagination, car certains clients, ont des exigences et des idées bien précises, sur le bouquet de muguet idéal.

Pour Marie-France Groleau, le 1er mai est une date importante, l’essentiel est de satisfaire le client et de ne pas être en rupture de stock.

Marie-France Groleau , gérante/ fleuriste ©v porphyre

Le muguet en Guyane, vient par avion. Le fret aérien a énormément augmenté, mais on a fait en sorte de maintenir les mêmes prix qu’auparavant, car le muguet, c’est important pour les clients. Leur rendez-vous fleuriste, porte-bonheur, du 1er mai. Cette année, nous nous sommes approvisionnés chez un producteur, plutôt qu’un grossiste, afin d’avoir une belle qualité de muguet. Et cela fait 12 ans, qu’on vend du muguet le 1er mai.

Marie –France Groleau gérante, fleuriste

  Le traditionnel brin de muguet, de retour…

Chez cet autre fleuriste, la vente du muguet le 1er mai, est incontournable, pour son entreprise. 2020, a été une année blanche, sans vente, à cause du confinement. Cette année, il a commandé la même quantité que l’an dernier, environ 3 000 brins et 600 pots de muguets.

Dans l’Hexagone, certains fleuristes sont en colère, contre les vendeurs de muguets en plein air, en Guyane ce professionnel préfère relativiser.

Fleuriste de Montabo
gérant, horticulteur, fleuriste ©Joseph TETRA

Les revendeurs font partie du paysage guyanais, ils achètent chez nous. Nous, on se fournit en métropole à Nantes ou Rungis, là-bas la carte professionnelle est obligatoire. Les revendeurs sont la plupart, liés avec les boutiques. Pour moi, ce n’est pas une concurrence déloyale, cela permet d’avoir plusieurs points de vente, pour réussir à fournir toute la population guyanaise.

Joseph Tétra Gérant, horticulteur, fleuriste

Que dit la loi ?  

composition muguet ©v porphyre

C'est la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui définit les règles de la vente de muguet,

  • «seules peuvent être vendues, par des personnes non-professionnelles : des fleurs non cultivées, donc des brins cueillis dans le jardin ou en forêt, sans racine, sans adjonction de feuillage ou d'autres fleurs». Des fleurs issues d'une cueillette personnelle ou familiale.
  • Il est interdit pour un particulier de vendre à moins de 40 mètres d'un fleuriste. L'emplacement sur la voie publique est toléré, il ne doit pas gêner la circulation des piétons et des véhicules.
  • Les textes précisent que la vente doit se faire «sans utilisation d'installations fixes, y compris une table». Mais les autorités locales sont, en général, peu regardantes sur ce dernier point.
  • En cas de non-respect de ces règles, tout contrevenant s'expose à l'article 446-1 du code pénal, définissant les sanctions de la vente à la sauvette. Ainsi, les vendeurs risquent une amende forfaitaire de 300 euros, mais le délit est passible de six mois d'emprisonnement et de 3.750 euros d'amende.

Un muguet guyanais …

le xiphidium caerulerum ©guyane la 1ère

  Il s'appelle le xiphidium caerulerum, son nom vernaculaire est le coumarti feuilli ou encore tupa tpi en langue palikur.Un "muguet péyi" pas très répandu mais que l'on trouvait auparavant dans les jardins traditionnels. 

Un brin porte-bonheur, la star du 1er mai 

cliente ©vp

Le 1er mai, c’est la tradition, offrir un brin de muguet, donc je respecte la tradition. c'est une délicate attention, surtout pour mes proches. Mais pas forcément une grande composition, avec des roses, des orchidées. Moi c’est vraiment le petit brin juste pour marquer le coup.

Lauriane

Marilou ©vp

Ce dimanche, je commence par le sport, un peu de randonnée, le matin. A mon avis je trouve que cela devient un peu trop commercial, le 1er mai, le muguet. J’achèterai un brin de muguet bien sûr, c’est prévu, mais la grande composition avec des orchidées, je ne suis pas forcément pour.

Marilou