publicité

Journées mémorielles de la route de l'esclavage : une délégation guyanaise reçue en Côte d'Ivoire

Une série d'échanges financée par le ministère de la Culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire.

Lors de la conférence de presse de présentation de cette semaine d'échanges culturels entre la délégation Boni et la Côte d'Ivoire, en présence des journalistes d'Abidjan. © DR
© DR Lors de la conférence de presse de présentation de cette semaine d'échanges culturels entre la délégation Boni et la Côte d'Ivoire, en présence des journalistes d'Abidjan.
  • SL et Catherine Boutet
  • Publié le
Une délégation guyanaise composée de 22 personnes s’est envolée samedi pour la Côte d’Ivoire. Un voyage dans le cadre de la première édition des Journées Mémorielles Internationales de la Route de l’Esclavage… 
Cette délégation est composée en autre de parlementaires : le député Lénaik Adam, le sénateur Georges Patient, des artistes tel que Rickman, auteur du titre « je suis un Boni », de Carlos Adaoudé, sculpteur et de deux chefs coutumiers bonis.
Au programme, plusieurs temps d’échanges et des visites prévues dans le pays.

A noter que ce périple est financé par le ministère de la culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire. Pour la première journée, ce lundi, trois ministres ont ainsi participé à une série d'évènements protocolaires.
 

Sur le même thème

  • esclavage

    Christiane Taubira pour une juste réparation de l'esclavage

    Invitée de "Mayouri info" Christiane Taubira, porteuse de la loi du 21 mai 2001 sur la reconnaissance de la traite négrière et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité a insisté sur la nécessité de faire mieux connaître cette période de l'histoire sur l'ensemble du territoire national.

  • esclavage

    L'ouvrage " Mes météores " mis en scène

    Dans le cadre des manifestations commémoratives de l’abolition de l’esclavage, il y avait dimanche soir à l’Encre. Une lecture-spectacle du livre des mémoires de Christiane Taubira, sur une loi qui a reconnue la traite et l'esclavage comme crimes contre l'humanité.  

  • esclavage

    Rémire : Hommage aux marrons de la liberté

    En ce 10 juin,  de nombreux officiels,  dont Jean- Marc Ayrault, ancien premier ministre et président de la future fondation pour la mémoire de l’esclavage, ont procédés au traditionnel dépôt de gerbe au pied de la statue des marrons de la liberté à Rémire - Montjoly.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play