L'apprentissage de l'hygiène alimentaire aux enfants du centre de vacances de l'Association Colombes Culture à Kourou

santé
L'apprentissage de l'hygiène alimentaire aux enfants du centre de vacances de l'Association Colombes Culture à Kourou
©J.G Assard

En vacances Fais sauter la routine… c’est le pari pris par l’association Colombes Culture. Elle organise cette semaine un centre de vacances pour les jeunes de 7 à 17 ans. Au programme, sensibiliser les enfants à la gestion de leur santé grâce à des activités mais aussi un cadre de vie.

Ils sont une vingtaine au petit déjeuner de ce centre de vacances. Ici, contrairement à la maison, le petit déjeuner est obligatoire.

On me réveille pour manger, c'est reloup

Gabriel, participant

Et en plus, on vous oblige à manger votre biscotte d’une certaine manière.

au lieu de garder la biscotte de cette manière, et la mettre à la bouche, il faut la chercher et après on la met dans la bouche.

Thibault, participant

Il faut même faire attention aux quantités.

On prend le temps de manger, de bien macher, vous allez voir, vous n'aurez même plus faim.

Mylène François, Infirmière Psycho-Nutritionniste Association Colombes Culture

Bien manger est l’un des objectifs de ce séjour et certains semblent bien retenir la leçon.

Quand tu manges vite, ton cerveau n'a pas le temps de savoir que ton ventre est rempli. Donc tu manges encore plus.

Sophia, participante

Ahhhh oui le portable l’inséparable compagnon absent des mains et qui au cours des 5 jours est parfois confisqué par les organisateurs. Une vie qui n’est plus la même. Au cours de ce centre, tout est fait pour inciter les enfants à vivre différemment.

Les enfants ne savent même pas ce qu'ils mettent dans la bouche, ils sont perdus et lorsqu'ils arrivent dans un contexte où l'on doit reprendre confiance en soi, de savoir rechercher qui l'on est, cest très difficile pour eux.

Mylène François, Infirmière Psycho-Nutritionniste Association Colombes Culture

Cette quête d’identité passe obligatoirement par l’entretien de sa santé, et qui dit santé, dit sport, un élément essentiel.

Vous savez les enfants sont souvent devant un écran, donc quand ils font du sport, ils ont la possibilité de découvrir leur corps et ressentir du plaisir.

Willy Costille, éducateur sportif

Espérons-le. Car en Guyane, selon une enquête menée par l’observatoire Régional de la Santé, 19% des enfants étaient en surcharge pondérale et près de 7% en état d’obésité.

©Jean Gilles Assard

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live