L'auto-école solidaire : obtenir son permis de conduire en profitant de ce dispositif social

société
Formation : l'auto-école se rapproche des candidats
Avec un démarrage début juin, l’association auto-école sociale nomade est la première auto-école mobile du territoire de l’Agglo. Elle intervient auprès d’un public en difficulté vivant dans des secteurs isolés. . L’objectif est de rendre le permis de conduire accessible à tous pour faciliter la mobilité et l’accès à l’emploi.

L’auto-école sociale nomade vient jusqu’à vous ! L’auto-école, se déplace deux demi-journées sur Matoury, deux autres sur Roura et une demi-journée sur Cacao. Les après-midis sont consacrés à la conduite. Avec un démarrage début juin, l’association auto-école sociale nomade est la première auto-école mobile du territoire de l’Agglo (Communauté d'agglomération du centre littoral).

Ce camion itinérant doté d’un simulateur de conduite et pouvant accueillir jusqu’à 4 élèves, financé par la CACL, intervient auprès d’un public en difficulté vivant dans des secteurs isolés. A ce jour l’auto-école se déplace sur les communes de Matoury, Roura et Cacao. L’objectif est de rendre le permis de conduire accessible à tous pour faciliter la mobilité et l’accès à l’emploi. Les bénéficiaires paient le permis entre 330 et 350€, ils  doivent être rattachés à un organisme tel le Pôle emploi ou la Mission locale.  

Aujourd’hui, le départ se fait du village Sainte-Rose de Lima en direction du centre socioculturel de Roura.
Les habitudes sont déjà bien installées, Une fois arrivée, Nathalie, la monitrice prend 10 minutes pour mettre en place son matériel. Le camion peut accueillir jusqu’à 4quatre élèves. La leçon du jour est capitale, demain, les candidats passent l’examen.

Max-Albert, est le tout premier élève de l’association à avoir eu son code, il l’a obtenu en 3 semaines et  se prépare désormais pour la conduite.

Dans certaines communes il n y a pas d’auto écoles et les autres sont trop loin. Ce concept, le camion qui se déplace,  je trouve cela trop génial

Max Albert

Un dispositif solidaire

L'équipe de l'auto-école solidaire
Nathalie Charles à gauche ©Jennifer Baratiny

Le dispositif s’adresse aux personnes,  en difficultés sociales et économiques. Elles doivent être rattachées à un organisme tel, le pôle emploi ou la mission locale. Les candidats paient entre 330 et 350€, le reste est pris en charge.

La distance ne sera plus un obstacle notamment pour les futurs candidats  dans les quartiers isolés où il n’y a pas de transport ou en cours de développement. C’est venir, aller vers eux et leur apporter cette formation.

Nathalie Charles responsable projet et enseignante de la conduite et de sécurité routière

L’auto-école sociale nomade va prochainement couvrir la commune de Montsinéry-Tonnégrande. Nathalie Charles s’inscrit dans l’insertion professionnelle et espère à terme embaucher un de ses élèves.