La Guyane vers une sobriété énergétique obligée

énergie
Consommer moins d'ernergie et ne pas laisser ses appareils sous tension
Consommer moins d'ernergie et ne pas laisser ses appareils sous tension ©CL
Deux longues nuits de black-out et de délestage électrique sur l’ensemble du littoral guyanais ont révélé la nécessité de s’interroger sur nos modes vie et de consommation. La première des interrogations concerne notre consommation énergétique. De fait la situation actuelle conduit à une sobriété obligée.

En Guyane tout le monde n’a pas accès à l’électricité. Paradoxe d’un territoire très riche en matières premières mais sous-équipé sur bien des plans. Et l’alimentation électrique sur le territoire devient une préoccupation permanente entre une centrale thermique en fin de vie, une remplaçante prévue depuis 20 ans qui ne sort pas de terre et un réseau de distribution qui donne lui aussi de sérieux signes de faiblesse. Tout cela devrait nous conduire à réfléchir sur nos façons de consommer globalement et singulièrement à utiliser ce qui est mis à notre disposition avec davantage de sobriété.

Sous nos latitudes, les constructions répondent le plus souvent aux normes européennes et rarement aux normes équatoriales avec une ventilation naturelle. Il parait donc difficile de se passer de climatisation, notamment lorsque l’on habite dans des logements conçus davantage pour de la rentabilité que pour du bien-être.  Et que faut-il dire des locaux d’entreprises ou d'administrations entièrement vitrés pour certains où il n’y a pas point de salut sans climatisation.

Utiliser des astuces pour consommer moins

A titre individuel, la prise de conscience de l’importance de notre empreinte énergétique peut nous conduire à suivre quelques recommandations dans l’utilisation quotidienne de nos appareils pour réduire la consommation et même faire baisser le montant de la facture.  

Eteindre ou débrancher les appareils en veille et non utilisés (fours, télévisions, chargeurs de téléphones, tablettes, ordinateurs...). Le mieux étant de les raccorder à une multiprises avec interrupteur facilement accessible ainsi.
En matière d’éclairage, plutôt choisir des ampoules basse consommation ce qui évite la suggestion d’éteindre dès que l’on change pièce.

Choisir les programmes éco pour les lave-vaisselles et lave-linge conçus pour cela. Se rappeler pour ceux et celles qui préfèrent cuisiner sur des plaques électriques d'opter pour l’induction plus chère à l’achat certes mais moins mangeuse d’énergie (de 20 à 25%).

Le plus gros poste énergétique est, pour nombre d'entre nous, celui de la climatisation et cela reste affaire de confort personnel en temps de grosse chaleur. A défaut de s’en passer définitivement, il faut sans doute essayer, pour commencer, de l’utiliser moins souvent et à des températures moins polaires.

Faut-il rajouter les douches à l’eau chaude … La somme des recours à l’énergie électrique n’est pas exhaustive.  A chacun,  finalement, de faire son examen de conscience et de voir dans quelle mesure, il s’adapte à une nouvelle forme de sobriété énergétique.