La mobilisation des indignés du parcours du combattant aérien Cayenne-Paris n'a pas fait recette

société
Les indignés

Faible mobilisation des indignés ce matin aux Palmistes. Ils étaient à peine une dizaine à dénoncer les mesures qu'ils estiment discriminatoires envers les passagers des vols Cayenne-Paris. La levée de la quarantaine pour un auto-isolement à compter du 9 juin, n'est pas suffisante estiment-ils.

Se sentir citoyen français lorsqu’ils arrivent à Paris. C’est ce que souhaitent les indignés du parcours du combattant aérien Cayenne-Paris. Leurs appels à la mobilisation hier matin à la place Léopold Héder de Cayenne n’ont pas véritablement été entendus. Ils étaient à peine une dizaine, pancarte et valise à la main, sur ce lieu historique. Ce qui ne décourage pas Emmanuel Roubieu… Pour cet indigné, même-ci la dizaine obligatoire a été abrogée pour les Guyanais vaccinés, le combat continue.

L'annonce du ministère des Outre-mer de supprimer la quarantaine a eu pour conséquence la faible mobilisation d'aujourd'hui. Il y a vraiment un acharnement et un traitement stigmatisant envers les passagers arrivant de Guyane. les annonces donnent de l'espoir mais cela ne change pas le constat. Cette quarantaine se transforme en auto-isolement avec des contrôles. Les passagers de Guyane doivent être traités comme les autres. 

Emmanuel Roubieu co-fondateur des indignés

 

L'auto-isolement dès le 9 juin

Les indignés


Dans un communiqué intitulé " Évolution du dispositif des motifs impérieux et de quarantaine pour les déplacements à la Réunion, à Mayotte et en Guyane" daté du 4 juin, il est indiqué qu'entre la Guyane et l’Hexagone, les voyageurs bénéficiant d’un schéma vaccinal complet ne seront plus, à leur arrivée dans l’hexagone, soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours, prescrite par arrêté préfectoral et régulièrement contrôlée par les forces de sécurité. Les passagers devront simplement s'engager à respecter un auto-isolement de 7 jours dans les deux sens. La décision prend effet à partir du 9 juin.

Des annonces encore insuffisantes. Les indignés ne comptent pas en rester là. Des actions sont prévues dans d'autres villes du territoire.