La route de Saint-Georges coupée à plusieurs endroits par des chablis

météo
Chablis sur la route de Saint-Georges
Chablis sur la route de Saint-Georges où sont intervenus plus de 10 fois le 17 mai les agents de la DGTM pour dégager la route ©Claude Joseph
A l’ouest comme à l’est, la Guyane subit les conséquences d’une météo pluvieuse. Cette nuit et ce matin sur la route qui mène à Saint-Georges, il a fallu procéder rapidement au dégagement de chablis intervenus à la suite de fortes pluies et rafales de vent.

Hier, les habitants de l’ouest guyanais étaient confrontés aux inondations de la route de Mana et à l’est, les usagers de la route qui mène à Saint-Georges ont aussi rencontré des difficultés. Les services de la DGTM ont du intervenir de jour comme de nuit sur la RN2. Les fortes pluies et le vent ont provoqué des chutes d’arbres, plus d’une dizaine entre Cayenne, Régina et Saint-Georges.

Intervention de nuit sur la route de Saint-Georges encombrée de nombreux chablis
Intervention de nuit sur la route de Saint-Georges encombrée de nombreux chablis ©Claude Joseph

Une forte rafale et un puissant cumulo-nimbus  

Selon les services de la météo, ces incidents ne sont pas anormaux compte tenu de la saison des pluies. Ce mois de mai est pluvieux mais heureusement on n’atteint pas les records de pluviométrie de ce début d’année qui ont entrainé les crues des fleuves et des inondations catastrophiques.

Patrick Ranson, directeur adjoint de Météo France Guyane explique le phénomène qui s’est produit à l’est de la Guyane :  

« Depuis dimanche des pluies abondantes arrosent le secteur de Saint-Georges, on a relevé  92 mm dimanche, 57mm lundi, 36mm mardi et encore 40mm depuis la fin de la nuit aujourd’hui. On se trouve donc dans un contexte de sols détrempés. On a relevé dans la nuit une forte rafale de vent ( 68 km/h mesuré) à Saint-Georges à 23h12. Cette rafale était associée un puissant cumulo-nimbus en pleine phase d’expansion. Par ailleurs, le radiosondage de cette nuit (ballon lâché avec des sondes et  un émetteur GPS) a mesuré un vent de près de 80 km/h entre 1500 et 300m d’altitude.

Image satellitaire montrant le puissant cumulo-nimbus s’approchant de Saint-Georges à 23 heures ( heures des rafales),
Image satellitaire montrant le puissant cumulo-nimbus s’approchant de Saint-Georges à 23 heures le 17 mai ©Météo France Guyane

C’est un phénomène connu en météorologie quand les cumulo-nimbus sont associés à des vents soutenus dans les altitudes moyennes (entre 1500 et 3000m d’altitude), on observe fréquemment de violentes rafales jusqu’au niveau du sol. Ces rafales ont fait chuter les arbres. Le poids de l’eau de pluie sur le feuillage très dense en cette saison, et les sols ramollis par les fortes pluies observées à Saint-Georges ont contribué à la chute des arbres. »  

Les Guyanais n’en ont peut-être pas fini avec les aléas climatiques, il devrait beaucoup pleuvoir ce week-end et la plus grande prudence est recommandée sur les routes.

A savoir :  Une toute nouvelle station automatique vient compléter le réseau d'observation de Météo-France Guyane, elle est implantée dans le village amérindien de Trois Sauts sur le fleuve Oyapock. Elle répond au besoin de la Cellule de Veille Hydrologique (CVH) de Guyane avec une mesure de pluies en temps réel pour une meilleure maîtrise de la prévision des crues du fleuve Oyapock. Ses données contribueront, par ailleurs, à une meilleure connaissance de la climatologie du sud guyanais avec une mesure de températures qui complète celle des précipitations.

Un article de Météo France Guyane à retrouver ICI