La Semaine olympique et paralympique a démarré : la pratique de la boxe en situation de handicap à l'honneur

jeux olympiques
Handi boxe

La nouvelle édition de la Semaine olympique et paralympique s’est ouverte dans l’ensemble du pays. L’objectif de cette opération est de promouvoir la pratique sportive chez les jeunes. 

La nouvelle édition de la Semaine Olympique et paralympique s’est ouverte aujourd’hui dans l’ensemble du pays. L’objectif de cette opération est de promouvoir la pratique sportive chez les jeunes autour des valeurs sportives portées par l’olympisme et le paralympisme. Les collégiens de Matoury ont ainsi découvert ce que représente la pratique de la boxe en situation de handicap.

Détermination

Un combat permanent. Mobilité réduite, pertes d’équilibre… Pour boxer, Laurent Ponet doit désormais être accompagné. Sa démonstration devant des collégiens de Matoury prouve qu’il n’a pas renoncé, malgré les séquelles d’une grave blessure.

« J’étais semi-professionnel de boxe thaïlandaise, j’avais quelques combats à mon actif, et j’ai subi un accident : je me suis fait braqué et on m’a tiré dessus. J’ai reçu une balle dans le dos qui a touché ma moelle épinière ce qui fait que maintenant je suis comme ça. J’espère qu’ils ont bien pu voir que malgré mon handicap je continue à pratiquer mon sport, et que ça va les motiver ».

Laurent Ponet, boxeur (boxe thaïlandaise)

 

Des collégiens encadrés

90 collégiens se placent volontairement en situation de handicap, mobilité limitée, ou cécité complète. Ils sont encadrés par des boxeurs de haut niveau.

« Dans le handicap, on peut sentir le coup arriver. Et le chassé c’est comme… éviter d’être touché. Il y a plusieurs formes d’esquive, mais le chassé c’est la première base de l’esquive »

Jacques Chinon, conseiller technique régional de boxe retraité

 

Des valeurs 

A l’occasion de la Semaine olympique et paralympique, ces boxeurs veulent mobiliser les collégiens autour de valeurs citoyennes et sportives.

« Surtout s’entraider, c’est l’entraide. Parce qu’on a des malvoyants, et des aveugles. Et tout de suite, il y a des jeunes qui se sont portés volontaires pour leur donner l’épaule, pour pouvoir avancer. Et c’est cet esprit d’entraide qu’on voulait développer aujourd’hui »

Elie Nicolas, conseiller technique régional de boxe, sélectionneur de l’équipe de Guyane de boxe anglaise

 

Une expérience précieuse

Il faut anticiper, esquiver, et se construire de nouveaux repères. Une expérience précieuse, qui permettra peut-être à ces élèves de modifier leur regard sur le handicap.

« C’est quelque chose qui permet de relativiser, autant dans la famille que dans les amis. C’est un sujet qu’il faut aborder. C’est un sujet qui est au goût du jour, j’ai envie de dire : on aime être beau, on aime être bien, on aime être – entre guillemets – parfait, mais il n’y a pas de perfection. Il faut accepter tout le monde tel qu’il est ».

Rémy Vectol, éducateur territorial

La semaine Olympique et paralympique se déroule dans 5 communes jusqu’à vendredi. Huit disciplines sportives sont représentées cette année.

Le reportage de Sébastien Laporte et Franck Fernandes :

Handiboxe : le paralympisme frappe les jeunes esprits.