Le basket Guyanais face au pass sanitaire

basket-ball
basket et pass sanitaire
©DR/M.N
Depuis le 31 août, le pass sanitaire est nécessaire pour la pratique du sport en club pour les majeurs. Il sera obligatoire à la fin du mois pour les mineurs de plus de 12 ans. Chez nous, cette règlementation fait grincer des dents, notamment au niveau du basket.

Fondé en 2002, Amazone Basket organise ses entraînements au gymnase du collège Justin Catayée à Cayenne. Le club qui doit jongler entre des finances exsangues et le manque de bénévoles, s'estime incapable de faire aujourd'hui face à l'exigence du pass sanitaire. 

Etant donné que la fédération oblige la mise en place du dispositif, nous, nous ne pourrons pas le présenter et les enfants encore moins

Christine Assard, fondatrice du club Amazone Basket

 

Une difficulté partagée par de nombreux clubs du territoire, c’est en tout cas ce qui ressort d’une rencontre organisée par la ligue la semaine dernière avec les dirigeants: « Les clubs ne voient pas comment ils pourraient procéder à des tests PCR 2 à 3 fois par semaine alors qu’ils vont devenir payants » souligne par ailleurs Rolande Darnal, présidente de la ligue. 

De son côté, Amazone Basket et sa quarantaine de jeunes sera donc absent des championnats cette année mais ne compte pas pour autant lâcher ses joueurs assure sa fondatrice, Christine Assard : "nous sommes également une association culturelle donc nous continuerons à être là pour les enfants. Nous leur offrirons de l’accompagnement scolaire parce que notre objectif c'est aussi d’en faire des citoyens qui savent prendre des responsabilités".

La loi instaurant le pass sanitaire courant jusqu’au 15 novembre, les clubs et la ligue de basket ont décidé de se retrouver juste après indique Rolande Darnal. 

On a décidé de faire de la formation pour le moment. On a prévu de se revoir le 30 novembre pour voir comment nous allons démarrer la saison

Rolande Darnal, présidente de la ligue de basket de Guyane

 

Laisser passer la vague en somme en espérant des lendemains meilleurs, c’est la voie choisie par cette passionnée du ballon persuadée que le sport, la vie, finiront par l’emporter.