Le Comité scientifique territorial de Guyane recommande une campagne de dépistage massif aux frontières 

coronavirus
Réunion du Comité scientifique le 25 janvier
Réunion du Comité scientifique le 25 janvier ©Guyane la 1ère

Lors de sa réunion hebdomadaire le Comité scientifique territorial est revenu sur la vaccination en Guyane et les derniers chiffres inquiétants de l’épidémie Covid sur le territoire. Le comité recommande une campagne de dépistage massif aux frontières. 

Derrière les masques, les visages sont tendus. Le Comité scientifique territorial ne cache pas son inquiétude face à l’épidémie de coronavirus qui continue sa progression en Guyane et les hospitalisations qui se poursuivent explique Joseph Rwagitinywa, Responsable du service étude ORSG-CRISM (observatoire régional de la santé en Guyane) :

Aujourd'hui, il y a 11 patients en réanimation et c'est beaucoup. D'autres personnes par rapport aux accidents de la route ou aux accidents vasculaires cérébraux ont aussi besoin de médecins. On ne peut continuer avec une situation qui sature l'hôpital...

 

Situation préoccupante également face au variant Brésilien


Des tests sont en cours pour savoir si cette nouvelle souche de la Covid est d’ores et déjà sur le territoire guyanais. Mirdad KazanjiDirecteur de l’institut pasteur de Guyane :

Aujourd'hui la meilleure chance pour limiter la circulation de ces variants c'est de respecter les gestes barrières. D'augmenter le nombre de gens vaccinés. Tester, isoler les personnes positives pour limiter la circulation du virus d'origine et de ses variants...


Le président de la CTG avoue lui aussi son inquiétude et demande le renforcement des contrôles aux frontières, Rodolphe Alexandre, le président de la CTG :

Au delà des frontières qui sont totalement poreuses, du travail fourni par les forces de l'ordre , c'est très compliqué de contrôler toutes ses pirogues qui circulent toute la journée mais aussi les migrants qui viennent. Quand on en arrête 3, il y en a 7 qui rentrent et à chaque fois les lieux changent : Macouria, Sinnamary, Régina. Il y a un vrai problème de frontières...

Le comité scientifique en appelle aussi à la responsabilité de tous. Condamnant fermement les sorties de certains carnavaliers malgré le couvre-feu et la situation sanitaire de la Guyane.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live