Le Mapa Buku Festi de Maripa-Soula : un festival itinérant souhaitant ouvrir les champs du possible

culture
Mapa buku festi
Le Festival du livre de Maripa-Soula en 2019 ©Jocelyne Helgoualch/CL
Le Mapa Buku Festi, explore les rives du Maroni. Le festival du livre de Maripa-Soula est également itinérant. Les organisateurs - la bibliothèque Samuel Mausel et la mairie - veulent rendre la culture accessible à tous. Ce lundi, auteurs et artistes se sont rendus à Antécume Pata et Pidima, deux villages accessibles uniquement par voie fluviale.

Maripa-Soula, est une commune du bout du monde. Cette commune n'est accessible que par avion, ou en pirogue, en navigant sur la rivière Lawa puis le fleuve Maroni. Depuis quelques années, elle est le centre d’un carrefour culturel nourri par de nombreuses influences. Le Mapa Buku Festi, en est la démonstration, avec comme objectif d’aller à la rencontre des populations, afin de partager expressions culturelles et talents artistiques. 

A lire⇒ A Maripa-Soula, la 6 édition du Mapa Buku Festi a pris ses quartiers.

L’auteur de bande dessinée Joub en atelier avec les enfants ce lundi, 16 mai 2022
L’auteur de bande dessinée Joub en atelier avec les enfants ce lundi, 16 mai 2022 ©PG

Ce lundi, auteurs et artistes se sont rendus dans deux villages amérindiens éloignés situés sur les rives du Maroni : Antecume Pata peuplé par environ 200 amérindiens Wayana, à deux heures de pirogue de Maripasoula et Pidima un village Wayana d'une cinquantaine d'habitants, plus difficile d'accès.

Nous avons hier été dans deux villages très isolés avec Pierre Appolinaire Stephenson ou encore Joub à Antecume Pata et Pidima le village le plus éloigné de Maripa-Soula. Nous avons reçu un accueil très chaleureux. C’était très sympa, il y a une vingtaine d’élèves avec leurs professeurs. Jean Paul Delfino était présent également. Ce n’est pas la première fois qu’il vient en Guyane, mais c’est la première fois qu’il vient sur le fleuve. Il m’a dit « qu’il était au Paradis ». Avec le mélange d’auteurs et d’artistes présents cette année, la magie va prendre, nous allons sans doute créer quelque chose d’unique à l’image de la BD « Maroni les gens du fleuve. » conçue, il y a deux ans.

Patrice Girard directeur de la bibliothèque Samuel Mausel

Images et scènes du Lawa

L’artiste Minestelli Ananuman en atelier Maluwana avec les enfants ce lundi, 16 mai
L’artiste Minestelli Ananuman en atelier Maluwana avec les enfants ce lundi, 16 mai ©PG

Durant les six jours de festival, les auteurs et artistes se rendront également dans les villages et écoles de Taluhen, Elahé, Cayodé, Nouveau-Wacapou et enfin au bourg de Maripa-Soula. La thématique cette année, s’articule autour des images et des scènes de vie du Lawa, pour montrer cette région du monde, telle qu’elle est, dans sa matière brute et crue.  

Cette année, nous avons fait le festival sur le thème « images du fleuve ». Les années précédentes nous avions travaillé avec des auteurs de BD français belges et brésiliens et cette année nous avons décidé de valoriser des artistes locaux comme Emmeline Octavie, Pierre Apollinaire Stéphenson ou des artistes tels Francky Amété ou Carlos Adaoudé. Nous avons également de la production audiovisuelle avec des ateliers pratiques. Nous associons des artistes et des auteurs pour toucher un maximum de monde et en même temps nous n’oublions pas la lutte contre l’illettrisme, essentielle à Maripa-Soula.

Patrice Girard directeur de la bibliothèque Samuel Mausel

L’artiste Béatrice “Sabado” Agouinti en atelier avec les enfants ce lundi, 16 mai 2022
L’artiste Béatrice “Sabado” Agouinti en atelier avec les enfants ce lundi, 16 mai 2022 ©PG

Des ateliers, des conférences, des projections de films, du théâtre, six jours pour faire vivre la culture à Maripa-Soula. Le programme est à lire ⇒ici

La Mapa Buku Festi a pour ambition également de faire naître des vocations. Un voyage au fil de l’eau qui depuis 2014 - date de sa création - rend la culture accessible à tous.