Le Ramadan commence ce samedi, avec le retour des prières collectives

religion
Musulmans de Guyane
Musulmans de Guyane ©JB
Le mois de ramadan, un mois de jeûne, de prières et de partage pour les musulmans, a commencé samedi en France. Partout dans le monde, ils sont des millions à l’observer. En Guyane aussi. L’accent est mis cette année encore sur la solidarité et le partage.

Difficile à chiffrer le nombre de Musulmans en Guyane. Mais ils seraient près de 2000. Durant un mois, jusqu’au 1er mai, ils vont observer le ramadan, un des piliers de l'Islam. Les croyants sont invités à s'abstenir de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles, de l'aube - dès que l'on peut "distinguer un fil blanc d'un fil noir" dit le Coran - jusqu'au coucher du soleil. La restriction prend fin à chaque "iftar", ou rupture du jeûne. Après deux années de restrictions liées à la pandémie, le ramadan 2022 est marqué par le retour des "Tarawih", les prières nocturnes spécifiques au ramadan, possibles à la mosquée.

Jawad Bensalah association des Musulmans de Guyane
Jawad Bensalah association des Musulmans de Guyane ©DR

Nous avons réaménagé les salles de prières, c’était une grande demande. Nous avons rénové. Tous les soirs nous allons nous retrouver, dans ces salles pour rompre ensemble le jeûne. Les familles tous les soirs vont également se retrouver. C’est un moment de partage et d’amour. Le Ramadan, c’est un temps fort des dogmes de l’Islam, un des cinq piliers. Cela commence aujourd’hui. La bonne nouvelle c’est que les restrictions sanitaires en rapport avec la crise Covid 19 commencent à régresser de manière significative, ce qui permet aux Musulmans de Guyane et du reste du monde de recommencer les prières collectives, de rompre le jeûne ensemble et de retourner à des actions caritatives sociales, de partage dans un cadre normal. Cette année, l’accent sera particulièrement mis sur la solidarité avec notamment une aide aux réfugiés et aux plus démunis.

Jawad Bensalah association des musulmans de Guyane

Aider les plus démunis

Mosquée de Guyane
Mosquée de Guyane ©JB

Des distributions de repas chauds, de vêtements, de jouets pour les enfants sont prévues. La solidarité, le partage valeurs essentielles de l’Islam.  

Ce mois s’organise de deux façons, d’abord Il y a le côté cultuel où l’on prie, jeune avec toutes les valeurs de solidarité et de partage. Il y a aussi le temps du caritatif, de l’échange, de la solidarité, l’on fait de bonnes actions envers les gens, défavorisés, diminués en situation de précarité. Pendant le Ramadan cela prend une grande ampleur. Nous allons à travers les différentes associations aider les plus démunis. Nous commençons dès ce soir. Nous avons déjà commencé une distribution de vêtements. Nous essayons également d’aider les demandeurs d’asile qui sont dans la rue avec des moyens limités.

La Ramadan s’achève le 1er mai. La fête de l'Aïd el-Fitr viendra célébrer la fin de ce temps de sacrifice.